Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 05/05/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mai / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Mai et Juin / ♠ J'ai lu => Mai - Juin / ♠ Milady => Mai - Juin / ♠ Milady romance => Mai - Juin / ♠ Pocket Jeunesse => Mai / ♠ Autres sorties => Sorties Mai [37] - Sorties Juin [38]

Mes derniers avis

       

dimanche 24 juin 2012

Princess Jellyfish, tome 1

Mangaka : Akiko Higashimura
Titre VO : Kurage Hime, vol 1
Traduction : Yuko K

Genre : Manga, josei
Edition : Delcourt
Parution : le 12 octobre 2011
Pages : 186 pages
Nombre de tomes : 4/9 - Série en cours
Prix : 6.99euros

*Commander sur amazon : Princess Jellyfish, tome 1*

Résumé:
Tsukimi Kurashita, fan hardcore de méduses, s’installe à Tokyo avec le projet de devenir illustratrice. Elle emménage dans la résidence Amamizu qui a la particularité de n’être habitée que par des filles otaku, et bien évidemment, d'être interdite aux hommes ! Alors qu’un soir, Tsukimi sort pour rendre visite à une adorable médusette enfermée dans un minuscule aquarium, son destin va être bouleversé par sa rencontre avec une fille bien trop « fashionable » pour être vraie !


Mon avis:
Pas sûre que je me serais attardée sur ce manga si je n'avais pas croisé une pub avec une phrase le définissant. Je ne sais plus exactement ce qu'elle disait mais ça parlait de Ugly Betty, vous savez cette fille à lunette, moche qui à la fin devient toute belle. Vous voyez ? Oui, Non ? Bon pas grave mais ça m'a suffit pour que je fasse ma curieuse et je ne le regrette pas. Et en passant, j'aime les couvertures des tomes à chaque fois très colorées avec au dos l’emblème du manga, la méduse, si si retournez le mangas si vous en avez l'occasion, elle est toute mimi.


Tsukimi débarque à Tokyo dans l'espoir de devenir illustratrice. Elle trouve un toit dans la résidence Amamizu, un endroit pour le moins étrange à qui n'est pas comme Tsukimi. Ses locataires sont exclusivement féminin ou tout homme est interdit et ou chacune est une otaku avec une passion différente. Leur beau monde fermé va voler en éclat le jour ou débarque dans leur vie Kuranosuke, une jeune fille belle et à la personnalité fantasque.


Présentation de mise au début, on découvre l'héroïne Tsukimi, qui n'a rien d'un top model, et rien que ça déjà ça change de la majorité des titres du genre, et ça fait du bien. Ensuite on a un aperçu de l'endroit ou elle vit et des personnalités qui y habitent et on se dit qu'on débarque à zarbiland. En plus d'avoir des règles bien à elles, genre pas de garçons, ça je l'ai déjà dit, ce sont des filles qui vivent cloitrées, qui ne vivent que pour leur passion et qui ont peur des garçons et des filles trop belles et même de sortir de chez elle. Le mangas met en avant un phénomène très rependu au japon, celui des otakus abordé ici avec que des filles. C'est le point central, la base du manga et la porte ouverte à toute sorte de gags.


Très vite survient la première grosse surprise. Je ne m'y attendais pas, mais absolument pas du tout et c'est bien trouvé de la part de l'auteur. Comment introduire ce qu'il ne faut pas là ou il ne faut pas. Un petit conseil, si le manga vous tente, ne le feuilletez pas, fermez vous aussi aux autres tomes jusqu'à l'avoir lu pour que les surprises restent entières, surtout la première à laquelle je fait référence.

Les différentes mises en situations sont souvent à prendre à la rigolade et font cet effet au lecteur mais mettent aussi en avant des côtés plus sérieux qui touche aux sentiments et à la vie des personnages. La gravité n'est jamais bien loin dans un manga et se mélange à merveille avec le reste.

Kuranosuke fait office de tornade dans le quotidien des filles et ce pour notre plus grand bonheur. Et j'ai adoré la phase relooking et ce qu'elle amène à son tour. Beaucoup de choses arrivent par ce personnage et j'ai trouvé délectable ce qu'elle provoque. On sent qu'avec Tsukimi et elle ça va dépoter, vu leur différences et encore plus quand toutes les filles se retrouvent, là je ne vous explique même pas.

La fin de ce premier tome se termine sur un joli cliffangher, peut être pas si étonnant que ça finalement mais qui fait bien rager le lecteur placés comme ça en fin de volume.


Les personnages sont juste esquissés, à part le fait de découvrir leur manière de vivre et la passion de Tsukimi, pour le moment on en sait peu, même à propos de Tsukimi. C'est encore les présentations, tout devrait s'affiner par la suite.


Là ou ça ne le fait pas, enfin difficilement, c'est au niveau des dessins. Pas vraiment mon genre, ils ne sont pas superbes non plus. Déjà les personnages ne font pas leurs âges, et essayez de le savoir, vous vous planterez à coup sure. En plus j'étais complètement fixée sur les sourcils de Tsukimi qui ne lui vont pas du tout, même si c'est un détail, impossible de l'oublier pour moi.


Une découverte atypique qui nous plonge dans un monde geek 100% féminin. C'est drôle, ça fait du bien et pour un premier tome, c'est bien accrocheur et j'ai envie de lire la suite. Il m'a laissé une agréable impression. Les personnages sont pour le moins barge, avec des personnalités aussi différentes que semblable, l'avenir devrait leur réserver leur lot de surprises.


Ma note : 8,5/10
Retrouvez d'autres avis sur la fiche BBM du livre:
Logo Livraddict



Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8 - Tome 9 - Tome 10 - Tome 11 - Tome 12


Il existe un court animé de 11 épisodes disponible. Je vous laisse l'opening, qui est comment dire, hum spécial.

1 commentaire:

  1. C'est un de mes mangas préférés cette année. Je le trouve vraiment très drôle :).

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.