Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 09/03/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mars / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Mars et Avril - Mai et Juin / ♠ J'ai lu => Mars - Avril / ♠ Milady => Mars - AVril / ♠ Milady romance => Mars - Avril / ♠ Pocket Jeunesse => Mars - Avril/ ♠ Autres sorties => Sorties Mars [35] - Sorties Avril [36]

Mes derniers avis

       

dimanche 4 octobre 2015

Blackmoore

Auteur : Julianne Donaldson
Titre VO : Blackmoore
Traduction : Alix Paupy
Genre : Romance historique
Edition : Milady Romance
Publication : le 23 janvier 2015
Pages : 406
Prix : 15.20 euros

*Commander sur amazon : Grand-Format - Poche*

Résumé :
La liberté mérite-t-elle de sacrifier son coeur ?
Déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier. Afin d'échapper à une famille qu'elle abhorre, elle projette de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d'autres projets pour elle et l'oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son cher ami d'enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a, depuis toujours, maintenu son coeur captif. Cette demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?
Mon avis :
Avant-dernier survivant de ma pal d'été, ce roman m'a amené vers un chemin que je n'attendais pas. La première fois que je l'ai ouvert, j'en ai lu une cinquantaine de pages. En le reprenant le lendemain, j'ai avalé les 350 pages restantes. Vous devez vous douter que je l'aie aimé, même si le mot n'est pas assez fort.


Ce roman nous parle d'une jeune fille qui se sent prisonnière. Kate rêve de liberté, d'aller vivre sa vie loin de sa prison dorée. Au-delà de ce rêve, celui de son enfance n'a jamais quitté son cœur. Depuis de nombreuses années, grâce à la famille qui habite à côté de la sienne, elle ne veut qu'une seule chose, aller passer un été à Blackmoore. C'est son ami d'enfance, Henry qui lui en a donné l'envie, une envie sans cesse grandissante au fil du temps. Cette envie n'a jamais pu se concrétiser, jusqu'à maintenant. Enfin Kate va pouvoir assouvir ce désir si fort et ensuite elle va pouvoir prendre son envol, car cette visite devrait lui permettre de gagner la clef de sa liberté.

Je ne fais plus très rarement de résumé, mais là j'en ai éprouvé le besoin. Je vous rassure, dans ce que j'ai écrit, il vous restera d'autres choses à découvrir au début du roman, car c'est un peu plus subtil que ça. Donc, pour en revenir à notre jeune héroïne, Kate, après avoir bataillé avec sa mère pour enfin parvenir à aller à Blackmoore, se dirige enfin vers cette bâtisse. Après un début qui pose l'histoire, qui nous permet de faire la connaissance des principaux protagonistes et surtout qui nous laisse entrevoir la mère de Kate, cette femme qui ne nous laisse pas une bonne impression, nous passons un peu de temps sur le chemin menant à Blackmoore. Quand enfin nous y sommes, l'entrée en matière n'est guère enthousiasmante.


Ce roman c'est plus qu'une envie de se rendre dans une maison, c'est plus que l'histoire d'une jeune fille éprise de liberté. Le manoir prend une grande place dans le récit, il va être l'élément déclencheur de pas mal de bouleversements. Déjà l'envie de Kate est communicative au début du roman et ensuite, on apprend bien vite à apprécier les pièces qu'on visite en compagnie de la jeune fille, tout comme on apprécie d'aller faire un tour dans ses environs. C'est un décor parfait, une maison à deux facettes, froide et en même temps chaleureuse, à l'image de ses occupants.

Dans son euphorie, Kate ne va pourtant jamais cesser de devoir se battre pour arriver à se construire des ailes afin de gagner sa liberté. Le début tend à décourager la jeune fille qui commet des erreurs mais qui va se relever. Après un séjour qui ne commence pas de la meilleure des façons, les événements se posent pendant quelque temps. C'est l'occasion de mieux découvrir les personnages rencontrés au début et d'apprendre à connaître les nouveaux. Les situations s'enchaînent et ne se ressemblent pas et ce fut un réel plaisir pour moi, un plaisir de chaque instant. Ce n'est pas compliqué, j'ai tout aimé dans ce roman, tout ce que l'auteure choisit de nous raconter. Et si nous évoluons dans un décor assez clos, ce qui s'y passe n'a rien d'une banale routine. Julianne Donaldson est parvenue à ajouter quand il le fallait, des situations à même de relancer l'intrigue, de la rendre de plus en plus prenante et de laisser apparaître des secrets et des enjeux plus importants. On finit par comprendre beaucoup de choses et le final est juste comme il le fallait : superbe. Mon cœur s'est beaucoup manifesté, surtout lors des passages entre Kate et Henry, au cours de ma lecture.


J'ai ressenti beaucoup de colère tout au long de ma lecture, essentiellement concentrée sur la mère de Kate. Cette bonne femme est une vipère, un monstre, une sorcière, une tête à claques, une pourriture, une opportuniste, une sans-gène, une égoïste en puissance et j'en passe. Dans le lot il y a aussi un ange, Miss Saint-Claire, une demoiselle bonne sous tous rapports, qui arrive à vous hérisser les poils. Sa façon de parler n'est peut-être pas censée porter un coup si brutal et si méchant, mais c'est bien l'effet que ça produit. Mais la palme revient à la mère de Kate, celle de Henry étant pas mal dans son genre, mais elle ne fait pas le poids. Plus on avance dans l'histoire plus on tremble pour Kate.

J'ai beaucoup aimé cette dernière, elle a des rêves, elle se sent parfois un peu perdue, elle tente de faire au mieux, sans blesser les autres afin d'atteindre son but. Henry est un jeune homme tout à fait charmant et qui le devient de plus en plus. On se doute dès le début de ses sentiments pour la jeune femme, et si j'aurai aimé qu'il soit encore plus présent, c'est un personnage qui dévoile des facettes très touchantes. Kate et lui le sont de manière générale, pour des raisons différentes. J'ai vraiment éprouvé beaucoup d'affection pour ces deux-là. Les moments qu'ils partagent ensemble ont constitué mon plus gros plaisir dans ce roman. Ils étaient tellement mignons, ils mont fait craquer à de nombreuses reprises.


Blackmoore a été une lecture totalement incroyable pour moi. Je me suis sentie tellement bien quand je le lisais. Les sentiments que j'éprouvais n'étaient jamais les mêmes, ils ont souvent oscillé entre colère et tendresse. Plusieurs personnages amènent des sentiments négatifs, pour certains des puissants, mais le duo principal tend à changer la donne et les moments qu'ils partageaient ou simplement ce qui existait entre eux contrebalancent allègrement le reste. L'histoire réserve son lot de révélations, les situations sont variées et le final est juste comme il le fallait. Ce livre est une douceur que j'ai dévorée, voulant connaître le dénouement sans attendre. C'est un coup coeur.


Coup de coeur
Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre : 
Logo Livraddict


5/10

6 commentaires:

  1. Oh ! Tu me donnes vraiment envie ! Je déteste aussi les rôles de mères que tu décris. Dans Rosemorte, j'avais le même ressentiment envers la mère de l'héroïne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais là c'est du high level. Je ne me souviens pas avoir vu pire.

      Supprimer
  2. je l'ai acheté le mois dernier mais je ne l'ai pas encore lu. Je vais donc attendre avant de lire ta chronique... Mais je pense que je vais adorer ! J'ai d'ailleurs acheté sont autre roman : Edenbrook. L'as-tu lu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nope, pas encore lu Edenbrooke, mais c'est prévu maintenant. Forcément :D

      Supprimer
    2. Les 2 sont vraiment Géniaux !!!

      Supprimer
  3. J'avais moyennement aimé et je me sens seule LOL

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.