Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 05/05/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mai / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Mai et Juin / ♠ J'ai lu => Mai - Juin / ♠ Milady => Mai - Juin / ♠ Milady romance => Mai - Juin / ♠ Pocket Jeunesse => Mai / ♠ Autres sorties => Sorties Mai [37] - Sorties Juin [38]

Mes derniers avis

       

dimanche 24 janvier 2016

L'aubépine rouge

Auteur : Ai Mi
Titre VO : Under the hawthorne tree
Traduction : François Sastourné
Genre : Roman contemporain
Edition : Pocket
Parution : le 3 octobre 2013
Pages : 478
Prix : 8.10 euros

*Commander sur amazon : L'aubépine rouge*

Résumé :
Fille d'une famille d'intellectuels disgraciés par le Parti, Jing Qiu, tout juste quinze ans, est envoyée à la campagne pour prouver sa valeur et sa droiture. C'est là qu'elle rencontre le beau Lao San, fils d'un général de l'armée. Irrésistiblement attirée par ce garçon qui joue de l'accordéon, chante des chansons russes interdites et n'hésite pas à critiquer le gouvernement, Jing Qiu lutte pourtant farouchement contre ses sentiments. Car l'amour romantique, concept petit-bourgeois par excellence, est sévèrement condamné par le régime.
Mon avis :
Quand je relis un résumé à la fin de ma lecture, surtout pour voir si je mets tout dans mon billet, s'il n'y a pas de spoiler, je me demande si la personne en charge de l'écrire a lu le même livre que moi. Je ne sais pas comment ils sont fait mais en l’occurrence pour L'aubépine rouge je ne suis pas raccord avec la quatrième de couverture. Si dans les faits il est bien question d'une histoire d'amour compliquée (attention ce roman n'est pas une romance) et que les personnages doivent faire attention à ce qu'ils font, de là à défier quiconque, ce n'est pas vraiment ça...


Ce roman se déroule dans la Chine des années 1974, en pleine révolution culturelle. Les pouvoirs politiques en place ont instauré des règles très strictes. Un individu ne peut pas faire n'importe quoi et le moindre écart peut être sévèrement puni. Je ne vais pas rentrer dans les détails parce que la politique est moi ça fait deux. Je ne veux pas dire n'importe quoi, parler de quelque chose que j'aurai peut-être mal compris, surtout quand il est question de politique et d'usages. En plus, les subtilités sont nombreuses. Je vous rassure ça n'empêche pas de saisir l'essentiel et d'apprécier la lecture, mais j'avoue que parfois, les explications tournant autour des règles imposantes de cette époque, ne rentraient pas bien dans ma tête ^^. Je vous rassure une seconde fois, ce n'est pas l'essentiel du roman, mais au vu du contexte et des us et coutumes, c'est assez nécessaire comme détails.

L'aubépine rouge retrace un moment de la vie de Jing Qiu, une jeune fille née dans une famille disgraciée. Elle fait partie de cette tranche de la population qui est mal vue, qui a encore plus à prouver qu'un citoyen né dans la bonne catégorie. Pour ce faire, on l'envoie pendant quelques mois, comme de nombreux écoliers, à la campagne afin qu'elle démontre sa valeur et sa droiture, qu'elle soit en phase avec les règles de vie qui régissent les hommes à cette époque. Là-bas elle va y rencontrer un homme, mais rien n'est vraiment possible. Entre la différence de milieu et les traditions, leur histoire s'avère compliquée.

Ce roman est basé sur une histoire vraie et tant que j'y suis, si vous ne voulez pas connaître la fin, ne lisez pas le prologue (qui sert à nous expliquer la naissance du livre) car elle est dévoilée ce moment-là. Personnellement je connaissais déjà la fin avant d'entamer ma lecture, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai choisi ce livre. Mais c'est à vous de voir.


Comme je le disais dans mon introduction, si la quatrième de couverture parle de défier des personnes, il n'est pas vraiment question de ça. Si la mère de Jing Qiu se montre réticente envers le rapprochement de sa fille et de Lao San, la famille de ce dernier est seulement présente dans les dernières pages et n'intervient pas dans leur histoire. Les reproches et mises en garde de la mère interviennent en plus sur le tard. Quant au Parti, le régime en place, je ne peux pas dire qu'il est question encore une fois de les défier.

Il est vrai que fréquenter quelqu'un s'accompagne de contraintes. Tout geste intime, ne serait-ce que se tenir la main, en public est interdit, les femmes ne peuvent se marier que vers les 25 ans, ou encore se balader seule en compagnie d'un homme n'est pas non plus très bien vu. Bref les règles sont nombreuses et pour un Occidental, découvrir tout ce qu'on nous dépeint pourrait être assimilé à de la science-fiction. Et encore je vous ai parlé d'une infime partie de ce qu'on peut lire dans ce roman. Si je n'ai pas tout compris, j'ai trouvé que découvrir une autre culture aussi restrictive soit-elle était intéressant et faisait beaucoup réfléchir. On peut aussi tirer pas mal de leçons de ce qu'on lit. Par exemple Jing Qiu est une personne très fière, qui n'accepte pas facilement d'aide, parfois à un point incompréhensible pour nous, mais c'est aussi quelqu'un de travailleur, capable d'accepter tout et n'importe quoi et de ne jamais baisser les bras, même si la tâche se révèle insurmontable. Elle force le respect.

Mais en fait, avec la quatrième de couverture je m'attendais à un récit plus poignant et plus complexe. Il l'est par bien des côtés, mais pas autant qu'espéré. Quand j'ai lu le mot défier, je m'attendais à ce que les personnages soient embêtés, voire pire. Le récit est plus posé que ce à quoi je pensais. Ce n'est pas un mal, mais je dois dire que j'ai eu des coups de mou pendant ma lecture.

L'intrigue tourne sensiblement toujours autour des mêmes choses et surtout de l'entêtement et des erreurs commises de Jing Qui. C'est une jeune fille ignorante des choses de la vie et elle va commettre pas mal de bourdes. Elle va mal comprendre des choses, elle va plusieurs fois être tiraillée par ses craintes, par toutes les questions qu'elle se pose. Vu son éducation et les règles qu'elle doit suivre, il est difficile pour elle de faire le part des choses. Vu que tout tourne autour de son attachement pour Loa San, on a toujours le même genre de situations et de problèmes. Il y a un effet répétitif qui rend la lecture longuette. Rien de grave, mais peut-être que certains passages auraient mérité d'être moins approfondis. La fin est assez rapide et surtout elle nous fait revenir sur toute notre lecture, sur des choses qu'on n'a pas vu tout comme Jing Qiu qui nous a fait douter et comme elle, on s'interroge à grand renfort de si. Quoi qu'il en soit, elle est belle, à sa façon.


Ce roman m'a fait passer un bon moment de lecture bien que je l'aie trouvé parfois long. Il était intéressant de se plonger dans une histoire qui se déroule dans un autre pays, à une époque précise, avec toutes ses règles. Les informations sont intéressantes, on apprend plein de choses et on réfléchit beaucoup. Essentiellement, il est question de deux personnages qui se rencontrent, se plaisent et qui vont devoir conjuguer leurs sentiments avec la société en place, mais surtout avec leur personnalité. Jing Qiu notre héroïne, du fait de son éducation, du fait de qui elle est, va être son plus grand ennemi, même si évidemment toutes les règles qui régissent sa vie compliquent énormément les choses de bases. Je m'attendais à un autre genre d'histoire et ça m'a fait un peu moins aimer ma lecture je pense, mais je l'ai quand même apprécié.


Une lecture agéable
Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

7 commentaires:

  1. Belle explication, modérée et circonstancée qui se veut precise et personnelle... j'aime beaucoup ton approche et ta modération.
    Sans doute une très belle histoire à decouvrir. Merci du partage.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai souvent cette impression quand je lis des romans d'une autre culture (en particulier d'un pays asiatique où le mode de vie / l'Histoire / les valeurs sont tellement différentes). C'est difficile de "désoccidentaliser" notre regard sur les personnages et leurs réactions, mais en même temps super intéressant.
    Du coup, malgré les quelques points négatifs soulevés, ça me donne plutôt envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même limite impossible. On ne peut qu'imaginer et essayer de comprendre. Mais ce genre de récit est très enrichissant, en plus d'être intéressant.

      Supprimer
  3. en voilà un sacré article! un livre qui a l'air plutôt intéressant, à la base ce n'est pas trop mon genre ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il n'a pas été facile à écrire ^^. Ah ah c'est toujours bien de tenter autre chose parfois.

      Supprimer
  4. J'aimerais bien découvrir ce livre pour avoir un aperçu de la culture chinoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu d'autres qui pouvaient servir à en apprendre plus, mais c'est que celui-là nous montre pas mal de choses.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.