Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 04/09/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne =>  / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Octobre-Novembre / ♠ J'ai lu => OctobreNovembre / ♠ Milady => OctobreNovembre / ♠ Milady romance => OctobreNovembre / ♠ Pocket Jeunesse => Octobre - Novembre / ♠ Autres sorties => Sorties Octobre

Mes derniers avis

      

vendredi 22 septembre 2017

La servante écarlate de Margaret Atwood

Auteur : Margaret Atwood
Titre VO : The handmaid's tale
Traduction : Sylviane Rué
Genre : Science-Fiction - Dystopie
Edition : Robert Laffont - Pavillon Poche
Parution : le 8 juin 2017 pour l'édition chroniquée
Pages : 345 pages
Prix : 11.50 euros

*Commander sur amazon : La servante écarlate*


Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L'une d'elle raconte son quotidien de douleur, d'angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d'une vie révolue, d'un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

Depuis plusieurs semaines le roman de Margaret Atwood, « La servante écarlate », refait parler de lui. Il n'est pas rare de le voir sur la toile, que ça soit sur Twitter, Instagram, Facebook, les blogs ou sur Booktube. L'adaption en série n'a fait que rallier le mouvement qui était déjà bien en marche, elle a permis de le mettre encore plus en avant. Si j'ai très envie de la regarder et que c'est en partie pour ça que j'ai voulu lire ce livre, découvrir ce monument de la littérature était quelque chose qui me motivait déjà.


Il y a des livres, quand vous passez à côté, l'impact se révèle plus important qu'avec d'autres. J'aurais tellement aimé suivre le mouvement, me couler dans la masse des avis positifs que j'ai pu lire ou entredre et pouvoir vous en servir un, mais ce n'est pas le cas. Je suis restée très extérieur à l'histoire. Comme je le craignais, le style de narration m'a posé des problèmes. Je l'ai trouvé froid et il a grandement contribué à ce que je ressente de la distance pour ce que je lisais. Defred, la servante qu'on suit m'a également laissé de glace, elle n'a pas une personnalité foncièrement incroyable, ou tout le moins très attirante. Elle n'est pas à même de me rester en tête en somme. Elle est banale et je pense que cela peut être autant une force qu'un défaut, suivant le lecteur qui lira l'ouvrage.

En en ayant entendu grand bien, de manière régulière et souvent de manière fort enthousiaste, je pense que j'avais aussi de grandes attentes, des attentes qui n'ont finalement pas été comblées. Je m'attendais à ce qu'il se passe beaucoup de choses et le sentiment que j'ai eu a été totalement contraire. J'ai eu la sensation de lire un roman dans lequel il ne se passait pas grand-chose, mais surtout qui n'allait finalement pas assez loin. En tout cas pas pour moi. Vu le personnage qu'on suit, sa situation, ses interdits, on sait peu de choses et les éléments qu'on a l'occasion de découvrir se calquent d'une, sur sa personnalité pour le moins lisse, et de deux, sur ce qu'elle sait, apprend et voit exclusivement. Ca a ses limites, mais même à travers son regard, les évènements qui se déroulent, sont décrit d'une façon simple, subtile, sans aller dans le détail. Je n'ai pas trouvé le récit fort ni intense, malheureusement. Il y a quand même une scène qui m'a plus interpellée que les autres, celle qui nous dépeint une Rédemption. Ce qu'il se passe fait assez froid dans le dos.


L'univers dévoilé reste attractif, sur le papier, mais moins dans les faits pour moi. Ce qu'on perçoit aux côtés de Defred est prometteur, les règles, les castes, les tabous... m'ont plu, sans pour autant que ça m'impressionne véritablement. Les sujets évoqués sont d'importance, ils révèlent de vraies problématiques, des limites qui poussent à la réflexion, sans pour autant que ça m'ait impacté profondément. Je reconnais non sans mal l'attraction de ce que développe l'auteure, pour autant, avec moi ce qu'elle offre n'a pas été à même de me convenir, de me suffire. Et, c'est sans parler de la fin, qui reste ouverte, mais j'avoue que, étonnamment, elle ne m'a pas laissé tant que ça sur ma faim. Après c'est peut-être parce que j'ai eu du mal avec le reste du roman.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

4 commentaires:

  1. Il est dans ma wishlist, mais j'attends encore un peu avant de me le prendre.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord sur ce que tu dis concernant le style sans émotion, le manque d'information et le fait qu'il est difficile d'avoir de l'empathie pour l'héroïne. Et pourtant, j'ai aimé ce roman. Mais adoré la série, tellement plus vivante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je trouverai plus mon compte avec la série pour le coup.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.