Derniers articles/Billets sorties


*** MAJ du planning général des sorties (le 28/12/16) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne =>  / ♠ Collection R => Début 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Janvier et Février / ♠ HarperCollins/Mosaic => Août à Octobre / ♠ J'ai lu => Janvier / ♠ Michel Lafon => Début 2017 / ♠ Milady => Décembre - Janvier / ♠ Milady romance => Janvier / ♠ Nathan => Fin 2016 / ♠ Pocket Jeunesse => Janvier - Février / ♠ Autres sorties => Sorties [33]

Mes derniers avis

       

mardi 5 juin 2012

Hate List

Auteur : Jennifer Brown
Traduction : Céline Alexandre
Genre : Young Adult, roman contemporain, drame
Edition : Albin Michel Wiz
Parution : le 1er février 2012
Pages : 389 pages
Prix : 15.20 euros

*Commander sur amazon : Hate List*

Résumé:
"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonneras ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...



Mon avis:
Une couverture pour laquelle je n'ai pas grand chose à dire à part que ce n'est pas trop mon genre mais j'aime bien le fait qu'elle s'étale sur les trois faces visuelles. Le résumé annonce d'entrée la couleur sur le sujet grave qui va rythmer le livre.


Une liste pour évacuer sa colère et sa rancœur ? Une liste sur laquelle figure des noms. Tout ces noms n'appartiennent pourtant pas à des personnes prise au hasard, non, ce sont les noms de gens qui se sont attaqués directement ou indirectement par le biais de brimades, de critiques, d'attaques sans gravités première... envers Valérie et/ou Nick. Rien de bien méchant à priori. Sauf que c'est le point de départ d'un drame qui va secouer le lycée ou ils suivent leur scolarité.


Ce livre ne laissera personne indifférent, c'est une certitude. Personne ne peut rester de marbre face à la tuerie qui s'est déroulée et qui est la cause de temps de malheur. Pour Hate List, le déclencheur est un véritable mal être, et je me demanderai toujours comment on peu en arriver là. Finalement était-ce la seule alternative ? Nick as t-il cédé à la facilité ? Ou sa rage était-elle tellement grande qu'il n'a pas voulu laisse de chance à ses persécuteurs et qu'il a voulu les éliminer tout simplement. Des questions légitimes pour le lecteur mais une triste réalité pour Valérie qui se les pose et se les posera toujours.


Nous lecteurs allons l'accompagner dans son retour à la vie normale, après que le drame soit survenu. Colère, haine, méfiance les sentiments de répulsions sont fort et nombreux à défiler. Leurs opposés ne seront pas aussi francs, ils seront timides, pétris d'incertitudes. Tentative de pardon, tentative de compréhension... voilà les leitmotiv qui vont rythmer l'histoire. Sans oublier l'espoir qui tient également une place importante.


Difficile de se sentir concerné, de trouver une alchimie dans ce genre de récit et c'est bien le seul reproche que je ferais à ce livre. J'ai seulement pu essayer de comprendre car pour moi impossible de me mettre à la place de Valérie, impossible d'imaginer totalement ce qu'elle peut éprouver. Mais impossible ne veux pas dire sans cœur et sa détresse, sa situation m'ont profondément émue. J'ai ressenti de la colère également, les regards qu'on lui jette, les comportements que vont avoir sa famille, ses anciens amis et les victimes en voies de rétablissements sont parfois choquant même si pour certains cela reste compréhensible, pour d'autre ça l'est beaucoup moins. Tout n'est pas de cette trempe car au contraire, d'anciens personnages haït, vont s'ouvrir et se révéler bien plus amicaux que ceux qui auparavant étaient proches des deux ados.


Il est aussi délicat de parler en tout cas pour moi de ce genre de livre. C'est un récit fort et touchant, pas aussi triste que ce que je pensais et c'est tant mieux, qui fait réfléchir et qui m'a fait me demander comment je réagirais en pareil situation. J'ai aimé Hate List, parce que la tristesse bien présente ne prédomine pas sur le reste. Ce n'est pas qu'une histoire qu'on retiendra pour son fond tragique c'est bien plus que ça, c'est un morceau de leçon de vie, d'humanité et d'amitié.


Valérie est extrêmement attachante. Impossible de faire autrement que de l'épauler mentalement et d’éprouver un fort élan de tendresse pour elle. Elle a sa part de tort mais elle n'a pas à subir tout ce qu'elle se prend de tout côtés. On l'a voit puiser dans le peu de forces qu'elle a pour tenter de se construire un avenir. Impossible de tourner la page après pareille épreuve, elle peut juste tenter de vivre au mieux. Face à son malheur, je n'ai eu qu'une envie c'est d'aller l'épauler et de la réconforter. Elle est presque seule dans cette épreuve, quand j'ai vu comment se positionnait ses parents, j'ai été scotchée. Surtout sur le père qui m'a mise sur les fesses,il considère Valérie comme une paria. Il faut le lire pour le croire, je vous promet que c'est hallucinant. La mère est plus paumée qu'autre chose mais elle on voit qu'elle essaye et qu'elle est quelque peu présente. Elle n'a qu'un seul soutient permanent, celui de son psy. Quel personnage incroyable, il l'épaule de belle manière, il l'a révèle à elle même, l'a fait sortir de sa torpeur, lui fait retrouver de l'estime. Bref ce personnage est une véritable crème et un exemple.


J'ai eu du mal au début à trouver un rythme. L'auteur mélange souvent faits passés et présents est il était parfois difficile de savoir si on se situait avant ou après le drame. Ces changements d'époques fréquents sont perturbants au départ mais ils sont de moins en mois abondant donc on finit pas s'y retrouver. L'auteure donne aussi une belle plâtrée de noms dans les premiers chapitres ce qui fait que je me perdais aussi souvent à savoir qui était qui.


Un livre au sujet dur mais qui ne sombre pas dans la morosité, ni ne laisse place à une tristesse lugubre. Tel ne sont pas les enjeux de l'histoire qui parle de reconstruction après un drame, après que des vies s'en trouvent changées pour toujours. C'est avec des mots simples et une héroïne courageuse que Jennifer Brown nous conte l'épisode marquant d'un ensemble de personnages, d'une dérive, ou plutôt d'un tel mal être qu'il en vient à prendre des proportions inimaginables mais bien réelles.


Ma note : 9/10
Livre lu en lecture commune avec Mandy
A voir aussi les avis de Archessia, Jess, Azariel et d'autres sur la fiche BBM du livre :

Logo Livraddict

11 commentaires:

  1. Ben il me tente de plus en plus ce bouquin :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne le père. Il m'a choqué ! C'est un livre que j'ai bcp aimé. Les changements d'époques ne m'ont pas vraiment dérangés, j'ai même trouvé cette construction très bien choisie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste au début, j'avais tendance à ne plus savoir ou j'étais après ça a été. Et d'accord pour le père, je crois qu'il en a choqué plus d'un.

      Supprimer
  3. Je comprends ce que tu veux dire par le fait que tu ne pourras jamais te mettre à la place de Valérie ... Evidemment, il nous est impossible de comprendre jusqu'au fond ce qu'elle peut ressentir, vu qu'on n'est pas passé par là, mais je pense que toutes ses réactions sont tout de même assez réalistes et c'est ainsi que je m'imaginerait à sa place.
    Pour les personnages, on est bien d'accord ^^ Valérie ne mérite pas d'être traitée d'une telle manière, surtout pas son papa, qui m'est littéralement sorti par tous les trous >.< Drôle de voir comme les parents ne la soutiennent que si peu :(
    J'avoue que pour les changements d'"époque", au début j'avais un petit peu de mal aussi ^^ Mais bon, j'ai trouvé les trois temps nécessaires :)
    J'ai aussi noté que la "morosité", comme tu le dis si bien (hier je cherchais pendant des heures un bon mot pour décrire ça ! :p), n'est pas trop présente. Je n'ai pas pleuré (contrairement à d'habitude), mais le récit est poignant tout de même, la tristesse ne plombe pas le récit :)

    9/10 ? Eh bien, j'ai mis 5/5, mais pas coup de coeur, ce qui devrait être aux alentours de 9 ou 8,5 aussi ;)

    Superbe chronique, dis donc ! :D Les mots sont parfaitement choisis x)

    RépondreSupprimer
  4. Le résumé me donnait déjà beaucoup envie de le lire et ton avis ne fait que confirmer mon avis. Et hop, dans la wish-list !

    RépondreSupprimer
  5. Ton avis est globalement positif. Tu mets en avant ce que tu as moins aimé. Je suis un peu comme toi dans une lecture je me pers facilement si beaucoup de personnages arrivent d'un coup. Une lecture que j'ajouterais quand même a ma wish list. ^^ MERCI pour ton avis ^^

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ton billet, je trouve que ça correspond tout à fait à ce que j'ai ressenti durant cette lecture !

    RépondreSupprimer
  7. Il m'avait intrigué quand je l'ai vu en librairie cette semaine. Maintenant, je regrette de ne pas l'avoir acheté. ^^'

    RépondreSupprimer
  8. Il est sur ma liste de livres à lire et j'espère bien que je vais aimer :) Le thème est intéressant, il m'a fait penser aux livres d'Anne Cassidy. Surtout pour ce phénomène dont tu parles: avoir du mal à s'attacher aux personnages à cause de ce qu'ils sont ou de ce qu'ils ont fait. On m'en a déjà pas mal parlé en bien, ta critique en rajoute une couche, j'ai hâte de découvrir ça !

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.