Derniers articles/Billets sorties

SORTIES 2020 : ♠ Jeunesse et YA => Août /  SFFF => Août

Mes derniers avis

       

mardi 7 juillet 2020

L'île des femmes de la mer de Lisa See

Auteur : Lisa See
Titre VO : The island of sea women
Traduction : Samuel Sfez
Genre : Historique
Edition : Pygmalion
Parution : le 24 juin 2020
Pages : 379 pages
Prix : 20.90 euros

*Commander sur amazon : L'île des femmes de la mer*


Corée du Sud, années 1930.
Sur l'île de Jeju, la plongée et la pêche sous-marine rythment le quotidien des femmes. Dans cette société matrifocale, les haenyeo travaillent pour subvenir aux besoins de leur famille pendant que les hommes s'occupent des enfants. Unies par leur amour de la mer, Mi-Ja et Young-sook, deux filles aux caractères opposés, aspirent à prendre la relève de leurs aînées. Au fil des ans, elles nouent une amitié profonde jusqu'à se considérer comme soeurs. Mais alors que la Seconde Guerre mondiale ébranle l'île, les premières dissensions apparaissent...

Lorsque j'ai découvert le résumé de ce nouveau roman de Lisa See, j'ai tout de suite repensé à celui de Mary Lynn Brach qui s'intitule Filles de la mer. Ces deux ouvrages qui prennent un chemin différent évoquent tous les deux les haenyeo, ces plongeuses de Corée du sud. J'étais curieuse d'en savoir plus sur ces femmes et Lisa See étant une autrice que j'apprécie, j'ai rapidement voulu voir ce qu'elle avait développé autour.


Ce roman est riche, très riche. Lisa See nous décortique la vie des haenyeo, au travers d'une héroïne c'est toute une caste de femmes qu'on apprend à découvrir. L'autrice situe son histoire au début des années 1930, la Seconde Guerre mondiale passera par là, jusqu'à arriver en 2008. L'île des femmes de la mer délivre un nombre incalculable d'informations qui sont très intéressantes, pour peu que le sujet du récit intéresse. Lisa See a fait un travail remarquable en nous délivrant autant d'éléments sur les haenyeo. J'ai adoré en apprendre autant sur ces femmes, sur leur vie d'une manière globale, mais pas que. Le roman évoque également un pan de l'histoire de la Corée du Sud et moi qui voulais en savoir plus sur ce pays, je n'ai pas boudé mon plaisir d'avoir pu engranger de nouvelles connaissances sur ce dernier.

Le revers de la médaille c'est que le texte est lent, très très lent et surtout très descriptif. Il comporte peu de dialogues et pendant presque la moitié du récit, on a davantage l'impression de lire un livre d'histoire qu'un roman de fiction. La partie fiction est maigre, ce qui n'a fait qu'accentuer la lourdeur du roman. L'ensemble avait beau être intéressant, l'impression de piétiner dans ma lecture m'a un peu pesé. Ce sentiment tend à s'atténuer au fil des pages et la seconde moitié du titre a davantage coulé. Il a également fait davantage parler l'héroïne qui, je trouvais, s'effaçait dans les nombreuses descriptions qui défilaient.

L''héroïne, Yoong-sook mène une vie rythmée par son amour pour la plongée, par les devoirs qu'elle a en tant que fille puis en tant que femme ou encore en tant qu'haenyeo. J'aurais vraiment aimé me sentir plus en phase avec elle, elle a tellement a offrir que j'ai regretté que son vécu se noie dans la partie descriptive du roman. Sa voix est bien faible comparée au flot d'informations que Lisa See nous communique. Le texte manque de ce fait pour moi d'équilibre et l'autrice oublie bien souvent son héroïne qui était pourtant pleine de promesses. La fin est un peu juste, elle est rapide, il n'en reste pas moins que bien des événements sont passionnants à lire, nombre de situations serrent le cœur, la Corée du sud (plus généralement la Corée) a une histoire marquante et je reste contente d'avoir lu ce roman.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

De la même autrice, j'ai lu :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...