lundi 30 novembre 2020

La tête dans les étoiles de Jen Wang

Scénario & Dessins : Jen Wang
Titre VO : Stargazing
Traduction : Achille(s)
Genre : Bande dessinée
Edition : Akileos
Parution : le 16 octobre 2019
Pages : 213 pages
Prix : 19 euros

*Commander sur amazon : La tête dans les étoiles*


Moon est tout ce que Christine n’est pas. Elle est sûre d’elle, impulsive, créative. . . et, bien qu’elles aient toutes deux grandi dans la même banlieue américano-chinoise, Moon est différente de toutes les autres filles que Christine a pu connaître. Mais quand Moon emménage dans la maison voisine, ces amies improbables deviennent bientôt les meilleurs amies du monde, partageant leurs clips musicaux préférés et peignant leurs ongles de pied lorsque les parents de Christine ne sont pas présents. Moon raconte même à Christine son secret le plus profond : elle a parfois des visions d’êtres célestes qui lui parlent depuis les étoiles et la rassurent en lui disant que sa véritable place n’est pas sur cette Terre.
D
e la même autrice, j'avais lu, il y a presque 2 ans, le très charmant Le prince et la couturière. Quand j'ai vu qu'un autre de ses titres était paru chez nous, j'ai naturellement voulu voir ce qu'il avait à proposer. La tête dans les étoiles est plus jeunesse, mais j'ai passé un très bon moment en compagnie des deux héroïnes qui sont mises en scène.


Moon et Christine sont d'origine chinoise, elles sont nées aux Etats-Unis. On ne peut pas faire plus différentes. Alors que l'une a grandi dans une famille que je qualifierai de « rigide », l'autre a reçu une éducation nettement moins « stricte ». Lorsqu'elles se rencontrent, Christine va rapidement se rendre compte de leurs distinctions, tant au niveau de leur personnalité, qu'au niveau de leurs goûts ou encore de ce qu'elles ont le droit de faire ou ne pas faire. Malgré ce qui les éloignent l'une de l'autre, les deux jeunes filles vont nouer une belle amitié.

C'est essentiellement ce qui rythme le récit et cette amitié naissante est fort agréable à suivre. L'on peut ne pas avoir reçu la même éducation, avoir une personnalité qui potentiellement ne matche pas avec celle de quelqu'un d'autre, et j'en passe, on peut tout à fait tisser des liens et ainsi apprendre de l'autre, découvrir de nouveaux horizons et pourquoi pas, y prendre goût. C'est Christine notre interlocutrice et on la voit s'ouvrir, tout comme être tiraillée par ce qu'elle entrevoit chez Moon. Elle va passer par divers stades qui vont la mettre à mal, mais qui aussi vont la faire grandir. C'est une histoire globalement simple, mais aborde des thèmes universels, qui est bien menée et qui parlera à de nombreux lecteurs.

L'autrice au travers de ce texte évoque également une expérience personnelle qui l'a touchée. C'est cette fois via Moon qu'elle nous partage un pan de son existence. C'est un élément qui est présent tôt dans le récit, mais qui ne se dévoile réellement que tardivement. J'ai été prise par surprise, je n'ai pas du tout vu venir cet élément, néanmoins, j'ai trouvé que cette partie été traitée un peu trop rapidement. Les ressentis de Christine manquent de subtilité, parce que tout se déroule vite, conduisant à une fin un peu juste, mais l'ensemble demeure touchant.


Pour terminer, j'ai trouvé le trait de Jen Wang moins agréable que celui du prince et de la couturière, qui déjà ne m'avait pas non plus foncièrement plu, même si ce n'était pas déplaisant non plus. Ici les décors sont en outre assez pauvres, et même si l'intérêt est tout autre, j'avoue que j'aime dans les graphiques en prendre plein les yeux. Dans ce cas précis, cela reste accessoire.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

De la même autrice :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...