Derniers articles/Billets sorties

SORTIES 2019 : ♠ Billet général => Juin - Juillet / J'ai lu => Juin - Juillet / Milady => Juin - Juillet

Mes derniers avis

       

mercredi 19 juin 2019

La lanterne de Nyx, tome 1 de Kan Takahama

Auteur : Kan Takahama
Titre VO : Nyukusu no Kakutô, vol 1
Traduction : Yohan Leclerc
Genre : Manga - Seinen
Edition : Glénat
Parution : le 6 mars 2019
Pages : 185 pages
Nombre de tomes : 2/6
Prix : 10.75 euros

*Commander sur amazon : La lanterne de Nyx, tome 1*
*Lire un extrait*


Quand le Japon découvre la France
1878, la France fait rayonner sa puissance industrielle et culturelle en organisant des expositions universelles, tandis que le Japon s'ouvre au monde après 200 années d'isolationnisme. À Nagasaki, Miyo, orpheline qui a pour seul talent le don de clairvoyance au travers des objets qu'elle touche, parvient à trouver un emploi chez Ban, commercialisant des objets importés d'Europe. Au contact de l'Occident, elle découvrira un monde nouveau qui la conduira jusqu'à Paris…

Si ça ne se voit pas forcément beaucoup, un de mes genres préféré reste le roman historique. Pour les mangas, quand une part d'historique s'invite à la fête, j'avoue que ça me fait tout de suite très envie. Ce premier tome de La lanterne de Nyx m'a parfois rappelé la série Isabella Bird, d'ailleurs on retrouve des éléments communs (légers certes) aux deux œuvres, donc si l'un ou l'autre titre vous a plu, sachez que vous pouvez tout à fait vous lancer dans celui que vous n'avez pas encore lu.


Quelques pages en couleurs sont présentes au tout début de ce tome, ce qui fait toujours son petit effet et cet aparté m'amène tout naturellement à évoquer les dessins, qui sont ma foi, plutôt agréables à regarder. L'accent est, comme souvent, mis sur les personnages, les décors étant bien plus sobres. Il n'y a là rien de bien méchant, mais il est vrai que des autres séries historiques que je lis, ils sont généralement plus riches. La représentation des personnages convainc assez, ils ont un physique identifiable bien que celui des femmes soit davantage commun et interchangeable. Elles ont, il est vrai, des traits qui se ressemblent assez. Rien de très gênant cependant.


L'histoire prend place en 1878 à Nagasaki, l'exposition universelle qui s'est tenue à Paris a touché à sa fin. Miyo, une jeune japonaise va postuler dans un magasin dans lequel se trouvent des marchandises étrangères, son propriétaire est justement revenu de Paris avec plein de choses à revendre. Elle va être embauchée, notamment grâce à un don qu'elle possède, une espèce de don de voyance dont je ne dirais rien de plus, mais qui s'avère pour le moins utile. Cet élément n'est pas encore bien ancré dans l'histoire, il se dévoile au début pour s'effacer assez vite. C'est peut-être un peu dommage, mais j'ai tendance à me dire que je vais attendre d'en voir plus avant de crier à la déception. En tout cas cette particularité ajoute un plus non négligeable à l'histoire et il s'avère prometteur.

L'intrigue était plaisante, j'ai bien aimé suivre les premiers pas de Miyo dans la boutique dans laquelle elle travaille. On nous la présente sans talent et tout sauf dégourdie, de ce qu'on voit elle n'a pas l'air bien considérée par ses proches, alors qu'en fait elle est bien plus capable que ça. Je ne sais pas si elle se persuade de ce qu'on dit d'elle ou si elle n'a pas confiance en elle, l'un n'empêchant pas l'autre. J'ai bien aimé la voir s'épanouir dans cette boutique, la voir évoluer et démontrer certaines ressources. On sent qu'elle est bien entourée et qu'elle a tout loisir de se développer dans les prochains tomes. Il ne me déplairait pas de voir tout ça.


J'ai passé un bon moment avec ce premier tome, j'ai aimé l'héroïne ainsi que les seconds rôles dont on fait la connaissance. Ils forment un groupe qu'il peut être bon de côtoyer, il en prend le chemin. L'histoire est très centrée autour de l'exposition universelle, ou plutôt de son après. Aux côtés de Miyo on découvre la façon dont les japonais s'ouvrent à la culture occidentale, la façon dont ils se familiarisent avec. Le regard de l'héroïne est une chose, ceux de personnages tiers en est une autre, bien que ce dernier point ça soit plus discret. Néanmoins voir Miyo tâtonner et s'émerveiller de ce qui se présente à elle m'a plu. De son nouveau métier, elle va avoir des interactions avec des gens qui ne sont pas de son milieu, ses rencontres et l'apparition d'un nouveau personnage dans la deuxième moitié de ce tome dynamisent agréablement le récit et offrent un contenu franchement attractif. Je suis curieuse d'en voir plus.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
Tome 1 - Tome 2 - Tome 3, le 18 septembre 2019

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...