Derniers articles/Billets sorties


*** MAJ du planning général des sorties (le 28/12/16) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne =>  / ♠ Collection R => Début 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Janvier et Février / ♠ HarperCollins/Mosaic => Août à Octobre / ♠ J'ai lu => Janvier / ♠ Michel Lafon => Début 2017 / ♠ Milady => Décembre - Janvier / ♠ Milady romance => Janvier / ♠ Nathan => Fin 2016 / ♠ Pocket Jeunesse => Janvier - Février / ♠ Autres sorties => Sorties [33]

Mes derniers avis

       

dimanche 16 septembre 2012

Never Sky, tome 1

Auteur : Veronica Rossi
Titre Vo : Under the never sky
Traduction : Jean-Noel Chatain
Genre : Dystopie, Young Adult
Edition : Nathan
Parution : le 13 septembre 2012
Pages : 387
Prix : 16.50 euros

*Commander sur amazon : Never Sky, tome 1*

Résumé:
Les mondes les ont tenus séparés. Le destin les a réunis.
Aria a vécu toute sa vie dans le dôme de protection de la Contemplation. Son monde entier a été confiné à ces lieux, elle n'a jamais pensé à rêver de ce qui se trouve au-delà de ces portes. Alors, quand sa mère disparait, Aria sait que ses chances de survivre dans ce désert à l'extérieur assez longtemps pour la retrouver sont minces. Aria rencontre ensuite un étranger nommé Perry qui est aussi à la recherche de quelqu'un. C'est aussi un sauvage mais il pourrait être son meilleur espoir de rester en vie. S'ils peuvent survivre, ils sont le meilleur espoir de l'un l'autre pour trouver des réponses.


Mon avis:
J'étais contente de refaire une incursion dans le genre dystopique. Les premiers avis étaient encourageants, de même que le résumé qui mettait l'eau à la bouche. J'aime beaucoup la couverture réalisée par Nathan, une réussite. Par contre je ne comprends pas le tripe du titre, pourquoi le couper, Under the Never Sky colle plus au roman, enfin, certaines décisions éditoriales me laissent toujours perplexe. Bilan de cette lecture ? Je suis un brin mitigée.


Aria est née dans les castes privilégiées, sous des dômes de protections, loin du tumulte qui sévit au-dehors. Une vie couvée et protégée de tout. Lors d'une soirée avec des amis, tout ne se passe pas comme prévu et un accident se produit. On fait tout porter sur le dos d'Arian qui est expulsée de son cocon et jetée dehors, dans un désert inhospitalier sous un ciel d’éther. Sa rencontre avec un sauvage, un habitant de ce monde est sa seule chance de s'en sortir et il se trouve qu'ils ont des buts communs.


Première gêne du début, on est jeté dans un monde inconnu, avec ses propres règles et termes et j'étais paumée lors de mes premiers pas. Il n'y a pas d'explications, le livre s'ouvre sur une banale scène de pseudo rébellion adolescente, sans s'attarder sur les bases. Donc j'ai fait fi de tout ça, souvent le début dans les dystopies est dans cette mouvance, donc ça ne m'a pas gêné plus que ça, et l'impression de flou s’atténue au bout de 40 pages environ même si les explications n'ont toujours pas pointé le bout de leur nez.

Et j'en arrive à mon premier reproche, le manque de détails. J'ai trouvé l'univers dystopique intéressant, très même. Ces dômes, cette civilisation vivant en grande partie grâce une technologie avancée, et ceux qui n'ont pas la chance d'en bénéficier, menant une vie de « sauvage » comme on les surnomme. Ces sauvages vivent sous ce ciel chargé d'éther et en subissent le contre-coup. Mutations, dons, tempêtes les effets sont divers.

Au début de ma lecture, j'étais séduite par les éléments posés et si encore une fois, les manques ressentis, des questions qui m'assaillaient et qui ne trouvaient pas de réponse, ne m'alarmaient toujours pas, au final ça a fini par s'ajouter à la balance des contres. Je conçois qu'un tome 1, surtout comme je le remarque depuis un moment, pose plus de choses qu'il n'en dévoile, mais pour que j'oublie ces manques, il faut que le reste me permette d'y faire abstraction et tel n'a pas été le cas.

Encore une fois au début rien à redire, j'appréciais ma lecture, la rencontre entre deux êtres de deux mondes, cohabitant du mieux qu'ils le peuvent, j'adore ça. Une bonne partie du livre a lieu dans le désert, il ne se passe pas assez de choses à mon goût, c'est plus une histoire intérieure, des questionnements, des sentiments racontés tour à tour par Aria ou Peregrine, le récit alternant les chapitres. Leur histoire bien que plaisante ne m'a pas passionnée, j'avais toujours mes questions qui revenaient me titiller. C'était sympa, mais je restais le plus souvent extérieur à ce qu'il se passait, je ne ressentais pas d'alchimie quelconque mais je n'ai pas détesté. Je pense que finalement je n'ai eu que peu d'affinités avec le monde proposé et tous ces ingrédients mis bout à bout m'ont certes fait passer un moment de lecture, mais bien moins agréable que je l'aurais voulu.


Les personnages secondaires sont trop peu mis en valeur pour que j'en parle même si Roar à tout du protagoniste filou et courageux que j'affectionne. Et cette Liv que j'ai très envie de connaître. Dans le duo principal, j'ai remarqué que Perry (Peregrine) se détachait d'Aria. J'ai bien l'impression que c'est celui qu'on voit le plus évoluer ou celui qui se dévoile le plus, pourtant il me semble qu'ils ont autant de chapitres l'un que l'autre. C'était mignon de voir cette montagne de puissance au caractère bourru dévoiler une partie guimauve qui lui sied bien. Quant à Aria, elle m'a impressionnée. Éjectée de son paradis illusoire, elle dévoile un courage exemplaire, loin de la fille qui se plaint et rechigne sans arrêt. Surtout qu'elle subit le contrecoup de cette nouvelle vie, son corps je dirai reviens à la vie, elle découvre enfin ce que c'est que d'en avoir un.

Deux personnages que j'ai grandement appréciés. Un duo qui se tâtonne, qui apprend à se connaître, qui trouve en l'autre ce qu'ils ne pensaient pas possible, mais qui garde en tête leur but premier. La fin m'a un peu surprise, en bien, éloignée de ce qu'on nous propose souvent. Le récit à la troisième personne fonctionne plutôt bien mais avec ses limites, je n'ai pas éprouvé d'attachement, juste une belle complicité pour ces deux-là.


Difficile de parler du style dans des épreuves non corrigées mais ce qui m'a le plus gênée c'est l'absence occasionnelle de négations. Parfois elles y étaient, parfois non, cette inconstance lui fait un peu défaut et sur la fin ça devenait embêtant à la lecture. Peut-être qu'il n'en sera pas de même dans la version finale.


Je ressors de cette lecture avec des nuances. Un monde dystopique intéressant, des personnages agréables que j'ai aimé découvrir et voir évoluer. Mais un manque d'attrait pour l'histoire en général ainsi qu'un manque d'explications sur trop de détails à mon goût, pèsent trop lourd au regard des points positifs, pour me les faire oublier. Je serai tout de même curieuse de lire la suite parce que même si ma lecture n'a pas été exceptionnelle, il y a une envie d'en apprendre plus, de retrouver Aria et Perry et d'avoir des réponses.


Un début mitigé mais l'envie de lire un jour la suite.
Retouvez les avis de : Mycoton, Karline, Belledenuit, Cajou et d'autres sur la page BBM du livre
Logo Livraddict


La série Never Sky:
1. Never Sky
1.5. Roar and Liv
2. Ever Dark
3. Into the Still Blue - 2014 en VO


D'autres couvertures:
J'aime beaucoup la couverture US originale, le jeu de couleur et de lumière. L'anglaise me plaît moins mais elle rappel un passage que j'ai particulièrement apprécié dans le livre.


4 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ignore si depuis tu as lu le tome 2 mais si tu étais attachée à Roar et Liv, ils sont bien plus présents dans le second volume et ça devient vraiment intéressant de les suivre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si je l'ai lu et je n'ai pas suffisamment accroché pour avoir envie de terminer la série ^^

      Supprimer
  2. Est ce que le 1er tome est disponible en poche ?

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.