Derniers articles/Billets sorties


*** MAJ du planning général des sorties (le 01/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Février - Mars / ♠ Collection R => Début 2017 / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Janvier et Février - Mars et Avril / ♠ J'ai lu => Février - Mars / ♠ Michel Lafon => Début 2017 / ♠ Milady => Février - Mars / ♠ Milady romance => Février - Mars / ♠ Pocket Jeunesse => Février - Mars / ♠ Autres sorties => Sorties Février [34]

Mes derniers avis

       

vendredi 12 juillet 2013

No Longer Heroine, tome 1

Auteur : Momoko Kôda
Titre VO : Heroine Shikkaku, vol 1
Traduction : Yuko K.
Genre : Manga, shojo
Edition : Delcourt - Akata
Parution : le 13 mars 2013
Pages : 178 pages
Nombre de tomes : 3 - Série en cours (10, série terminée au japon)
Prix : 6.99 euros

*Commander sur amazon : No longer heroine, tome 1*

Résumé:
Hatori, l'anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d'être comme ça, digne d'être l'héroïne de sa propre histoire d'amour. Le hic, c'est que Rita, son ami d'enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu'il ne la considère que comme une amie. Jusqu'à aujourd'hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d'amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n'a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme... Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi... La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?


Mon avis:
Toujours à la recherche de séries avec Le truc original, No longer heroine le possède indubitablement. En tout cas pour ce premier tome, ce shojo prend un chemin inhabituel et c'est tant mieux. Je reste partagée parce que quelques passages n'étaient pas à mon goût, mais je demande quand même à voir pour la suite.


Sur une base simple et déjà vue, l'héroïne qui est amoureuse de son ami d'enfance, l'auteur aura construit une histoire qui sort totalement des sentiers battus. Rita est volage et Hatori, qui a toujours refusé de lui déclarer sa flamme, sait très bien que jamais aucune de ses petites amies ne le restera très longtemps. Pour elle, elles sont toutes des seconds rôles, c'est elle l'héroïne avec un grand H, celle qui lui est destinée. Sauf qu'un jour elle tombe de haut parce que sa nouvelle petite amie a l'air bien différente des autres. Hatori se sent en danger, elle voit qu'elle est en train de devenir un personnage secondaire et donc elle va tout faire pour qu'ils se séparent.

Pendant la moitié du manga c'est ce à quoi on va assister et je n'ai pas vraiment aimé ce que je lisais et découvrais sur l'héroïne. Au début je n'avais aucun apriori, ses références aux héroïnes de mangas qui sont comme-ci et comme ça étaient même amusantes, et j'attendais de la côtoyer plus. Et elle devient vite réellement détestable, ses comportements devenaient lourds et pesants. C'était quand même de sa faute, elle aurait dû dire à Rita ce qu'elle ressentait pour lui, sa jalousie était maladroite et la transformait en quelqu'un de mauvais. Bref, je me voyais mal continuer à suivre une héroïne pareille.

Mais les choses vont pas mal bouger dans ce premier tome pour mon plus grand soulagement. Les situations s'enchaînent et ne se ressemblent pas et Hatori va pas mal évoluer, avec difficultés certes mais déjà les changements me plaisent et surtout me rendent curieuse quant à la suite. Vu la personnalité de Rita et ses choix je demande à voir la tournure que vont prendre les affaires de cœur dans cette série.


Je m'attendais à un titre plus drôle et j'ai été déçue de ce point de vue-là. J'ai en fait très peu rit. Hatori, notre héroïne fait parfois sourire, mais vu que ça ne s'est pas tout le temps bien passé avec elle, niveau humour peut mieux faire. C'est aussi vrai pour les situations qu'on nous raconte, qui ne nous permettent pas de beaucoup rire. Ou alors je n'ai pas du tout été réceptive à l'humour de l'auteur ce qui est tout à fait possible.

Je demande à en voir plus pour les personnages. Si ce n'est mes soucis avec Hatori, je n'arrive pas à savoir si j'aime Rita ou pas, mais c'est quelqu'un d'intéressant, qui est loin de camper un personnage masculin type des shojos. Adachi la petite amie de ce dernier n'a pas eu beaucoup d'effets sur moi, elle est gentille et c'est à peu près tout. La meilleure amie de Hatori est celle que j'aurai le plus remarquée, elle apparaît peu mais à chaque fois elle malmène notre héroïne pour l'aider et ça c'était drôle ^^.


C'est une habitude, les shojos ne brillent en général pas pour leurs décors et ce premier tome ne fait pas exception, les fonds sont très souvent vides. Nos yeux sont de toute façon assez accaparés par les personnages et leurs nombreuses expressions. L'auteur utilise des palettes expressives très variées, la tristesse, la colère, la surprise... avec certaines exagérations qui sont toujours très coquasses à voir. Les personnages sont tous bien identifiables et son trait est plus fin sur les gros plans, il est moins précis la plupart du temps.


C'est un premier tome prometteur, surtout au niveau de la romance. On se retrouve avec une histoire qui tourne autour des affaires de cœur d'une héroïne, mais dont le traitement change de beaucoup des shojos habituels. L'histoire m'a au début peu captivé, je n'appréciais pas les comportements de Hatori, mais les choses vont bien évoluer et je suis très curieuse de voir comment tout va tourner entre les différents acteurs de ce manga. Je suis mi-figue mi-raison, des bonnes mais aussi des choses qui m'auront moins plu, par contre beaucoup d'éléments apportent un air de fraîcheur bienvenue dans le genre. 


Une bonne lecture, mais...
D'autres avis à retrouver sur la page bbm du livre:
Logo Livraddict

2 commentaires:

  1. J'avais été vachement déçue par ce premier tome... Comme toi Hatori m'a tapé sur les nerfs même si elle évolue pas trop mal et je m'attendais à quelque chose de vraiment extra et au final je n'ai pas franchement beaucoup ris. Je crois que depuis les Gokinjo et ma vénération sans borne pour cette série et Ai Yazawa j'ai des critères plus durs au niveau mangas. Ou alors c'est une généralité et on ne trouve plus de bon Shojo marrant ce que je n'espère pas '_'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non il y a d'autres très bons titres et tu trouveras des séries qui te plairons c'est certain. Par contre il me semble que les mangas sont en bernes au japon, la faute à un manque de renouveau. Et puis bon Gokinjo et ce titre ce n'est clairement pas le même esprit ^^.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.