Derniers articles/Billets sorties


SORTIES : ♠ Billet général => Novembre / ♠ Chat Noir 2018 / ♠ J'ai lu => Novembre / ♠ Milady => Novembre / ♠ Divers => /

Mes derniers avis

       

vendredi 27 juillet 2018

L'été du cyclone de Beatriz Williams

Auteur : Beatriz Williams
Titre VO : A hundred summers
Traduction : Julie Taylor
Genre : Historique
Edition : Pocket
Parution : le 23 juin 2016
Pages : 467 pages
Prix : 7.90 euros

*Commander sur amazon : L'été du cyclone*
*Chez pocket : L'été du cyclone*


Lily, tenue par le charme discret de la timidité, et Budgie, débordante de cran et d’assurance, sont amies depuis l’enfance. Si différentes mais inséparables, elles traversent avec insouciance les années fac dans la bonne société new-yorkaise. Jusqu’à l’hiver 1931 où elles se perdent de vue.
Quand Budgie réapparaît, sept ans plus tard, c’est à Seaview au bras fier de son mari Nick Greenwald, celui que Lily a tant aimé, celui pour qui le coup de foudre avait été immédiat. Entre silences, accrocs et gênes, des liens vont alors se nouer, se renouer, des langues se délier révélant les trahisons, faisant émerger secrets enfouis et vérités nécessaires. Alors qu’au large menace la tempête…

J'avais vraiment beaucoup aimé La vie secrète de Violet Grant de la même autrice et forte de cette lecture je me suis enfin décidée à me plonger dans L'été du cyclone, que je possédais depuis plus longtemps.


Dans ce roman Beatriz Williams raconte son histoire selon un procédé qu'elle avait déjà utilisé dans La vie secrète de Violet Grant, procédé que j'avais beaucoup apprécié alors. L'intrigue se déroule en deux temps, sur deux temporalités pour être encore plus précise. J'ai bien l'impression que c'est une façon de faire qu'elle aime puisqu'elle l'emploie de nouveau dans d'autres titres. Dans l'été du cyclone, on suit le même personnage en 1931 et en 1938. Il s'est passé quelque chose de déterminant dans la vie de Lily, notre héroïne, en 1931, qui en subit encore avec les conséquences en 1938, période à laquelle son passé lui revient de plein fouet. On ne sait évidemment pas ce qu'il en est jusqu'à ce qu'on arrive aux dernières pages où tout est révélé.

Comme dit plus haut, j'avais adoré la façon dont l'autrice avait mené les choses dans La vie secrète de Violet Grant. À histoire menée de la même façon, la comparaison s'est faite naturellement et elle s'est faite au détriment de L'été du cyclone que j'aurais trouvé moins entrainant et donc moins passionnant à lire. Petit détail, on suit encore une fois un membre de la famille Schuyler et c'est dans ces circonstances que je maudit ma mauvaise mémoire des noms et prénoms, parce que je suis incapable de dire si certains personnages sont aussi présents dans La vie secrète de Violet Grant. En tout cas il paraît qu'on en retrouve un dans le troisième tome des Soeurs Schuyler et ça je demande à voir. J'avoue que j'aurais aimé pouvoir faire le lien entre ces deux romans.

Pour en revenir à l'histoire, elle reste appréciable, j'ai globalement passé un bon moment et changer régulièrement d'époque était tout de même agréable, cela donne, comme souvent, un rythme à la lecture, mais les événements en eux-mêmes n'ont pas été des plus prenants. L'autrice développe une histoire qui tient la route et qui est arrivée à me divertir, mais ce qu'elle dépeint n'a rien que de très banal et reste, la plupart du temps attendu. C'est une intrigue classique au cours de laquelle on arrive aisément à deviner où l'autrice va en venir. Il n'y a qu'un élément que je n'avais pas anticipé et je me demande encore maintenant comment j'ai fait pour me faire avoir, mais tant mieux. Cependant, le roman manque de surprises et oui j'en avais eu tellement dans La vie secrète de Violet Grant que j'avais espoir d'être autant remuée dans L'été du cyclone.

Les personnages sont sympathiques à suivre, bien qu'ils manquent de ce petit quelque chose en plus qui m'aurait permis de les trouver mieux campés. Lily est gentille et démontre un petit caractère que j'aurais aimé plus présent. J'ai eu un peu de mal avec les élans romantique sque certains messieurs exprimaient. Ils avaient ce côté désuet qui va bien avec l'époque certes, mais j'ai trouvé que ça tombait dans la mièvrerie. Mais, de ces figures qu'on rencontre, il n'en reste pas moins qu'il y a bien un certain intérêt qui était présent.


Ce roman, sans être foncièrement incroyable, fait passer un chouette moment. Son intrigue un peu trop attendue enlève un peu du plaisir à la lecture et les personnages, s'ils demeurent sympathiques, auraient mérité un peu plus de consistance. L'autrice termine son récit un peu rapidement mais l'enchaînement de situations qui advient, amène ce rythme qui manque au reste de l'histoire, un rythme seulement présent grâce aux changements d'époque ce qui ne suffit pas forcément à tenir le lecteur en haleine. Un meilleur équilibre n'aurait pas fait de mal car pendant très longtemps on sait qu'il s'est passé quelque chose et l'échéance est continuellement repoussée sans qu'il ne se passe rien de plus. Ce n'est pas un mal, encore aurait-il fallu que Béatriz Williams s'écarte de l'aspect un peu trop classique qui colle, pour moi, à son roman. Je garde quand même un sentiment positif envers L'été du cyclone, mais j'attendais mieux.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

De la même autrice :
♣ Série - Les soeurs Schuyler
2. Les lumières de Cape Cod
3. Une maison sur l'océan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...