Derniers articles/Billets sorties

SORTIES 2019 : ♠ Billet général => Aout - Septembre / J'ai lu => Aout - Septembre / Milady => Aout - Septembre

Mes derniers avis

       

samedi 31 août 2019

La femme du vampire de Nina Blazon

Auteur : Nina Blazon
Titre VO : Totenbraut
Traduction : Nelly Lemaire
Genre : Fantastique - Young Adult
Edition : Seuil
Parution : le 4 novembre 2010
Pages : 387
Prix : ./ euros

*Commander sur amazon : ./


Au XVIIIe siècle, en Serbie, la jeune Jasna est vendue par son père à Jovan, un riche propriétaire, qui cherche une épouse pour son fils Danilo. Elle quitte alors ses soeurs et la maison paternelle pour s'installer dans les trois mystérieuses tours de la famille Vukovic. Très vite, Jasna réalise que son mari cache un sombre secret. Une fois le mariage célébré, il ne l'approchera plus jamais. Des faits effrayants se produisent : morts suspectes de villageois, moutons égorgés, chevaux blessés... Danilo serait-il un vampire ?

Ce roman fait partie des oubliés de ma pile à lire, j'avoue que je suis assez fière quand enfin, je sors un vieux roman de ma PAL, comme si je gagnais quelque chose à chaque fois ^^.


A l'image de Bram Stoker, Nina Blazon s'est elle aussi inspirée de faits qui se sont produits dans la région dans laquelle se déroule son roman lors de sa conception. Le lecteur va être amené à visiter la Serbie, un de ces coins reculés, qui va être bouleversé par des faits étranges. C'est typiquement le genre de titre à posséder une atmosphère bien définie. Il se dégage du récit une certaine dureté qui se retrouve aussi bien dans le mode de vie des protagonistes qu'on suit que dans l'attitude de beaucoup d'entre eux. L'héroïne par exemple n'est pas bien accueillie, que ça soit chez elle ou dans le village où elle atterrit. L'ambiance est également marquée par une certaine froideur, je parle davantage du temps qu'autre chose, même si ce terme peut aussi s'appliquer aux gens qu'on croise au cours de notre lecture. Niveau dépaysement, on est en plein dedans et c'est un des éléments qui m'aura le plus marqué dans ce roman.

L'intrigue est rythmée par des traditions bien ancrées chez les villageois dont on va faire la connaissance, par des peurs ancestrales et autres croyances qui ne vont épargner personne. Certains éléments m'avaient fait dire que le contenu allait prendre une certaine direction, qu'elle n'a pas été ma surprise de voir que le chemin pris était assez inattendu. Si je n'ai pas été réellement prise par l'histoire, j'ai eu des soucis avec l'héroïne, ce que raconte l'autrice n'était pas dénué d'intérêt. Avec le recul les évènements en eux-mêmes n'étaient pas déplaisants, j'ai apprécié ce que l'autrice avait raconté. Dans cette sorte de huis clos tellement le récit reste cloisonné, les diverses étrangetés qui surviennent tout au long du roman m'ont interpellé et les réponses apportées m'ont assez étonné, dans le bon sens du terme, je ne m'attendais pas forcément à ce qui arrive. Je regrette seulement de ne pas être parvenue à vraiment les apprécier sur le moment, parce que je n'ai pas beaucoup aimé l'héroïne.

Jasna est typiquement le genre de personnage qui aurait pu me plaire, son caractère fort avait de quoi me séduire, mais elle a eu certaines réactions et comportements qui ont fait que je me suis éloignée d'elle très vite. Je l'ai trouvée pour le moins changeante, sa manière d'aborder les événements ne m'a pas toujours plu, je n'étais tout simplement pas en phase avec elle. La romance n'a fait qu'ajouter à mon déplaisir, en plus de sonner un peu trop fausse, les concernés n'avaient pas vraiment d'alchimie, leur relation n'a pas été menée idéalement pour moi. J'ai trouvé l'autrice maladroite. Même si côté masculin il y a des torts, Jasna était bien trop effrontée envers l'élu de son cœur, et vers la fin il y a eu trop de revirements. L'inconstance de l'héroïne ne s'est jamais aussi bien illustrée qu'au travers de la romance. D'une manière générale, les personnages ne m'auront pas beaucoup attiré, mais les caractères auxquels on a affaire restent assez facilement en tête.


Beaucoup ont utilisé les termes de retour aux sources pour qualifier l'ouvrage, surtout en référence aux mythes originels du vampire et par rapport au roman de Bram Stoker. C'est un peu ça et en même temps, c'est différent. Si La femme du vampire possède une atmosphère particulière et bien marquée, que l'histoire aura été intéressante, avec le recul, mon plaisir aura un peu été gaché par l'héroïne. Je suis ressortie de ma lecture avec un sentiment positif, mais qui reste cependant atténué.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

De la même autrice, j'ai lu :
Jade, fille de l'eau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...