Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 07/12/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne =>  / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Octobre-Novembre / ♠ J'ai lu => OctobreNovembre / ♠ Milady => OctobreNovembre / ♠ Milady romance => OctobreNovembre / ♠ Pocket Jeunesse => Octobre - Novembre / ♠ Autres sorties => Sorties Octobre

Mes derniers avis

      

dimanche 23 octobre 2011

Possession

Auteur : Elana Johnson
Genre : Dystopie, jeunesse
Edition : Michel Lafon
Parution : le  13 octobre 2011
Pages : 378
Prix : 15.95 euros
 



Résumé:
Violette connaît les règles : les filles ne parlent pas aux garçons, et elles doivent encore moins imaginer les embrasser. Les Penseurs, qui régissent la Société, ont le pouvoir de lire dans l’esprit des citoyens et de les influencer. Mais Violette refuse d’être contrôlée et ne cesse d’enfreindre les règles. Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Est-ce lié à ses soupçons quant aux étranges disparitions de son père et de sa sœur ?
Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, l’un des membres actifs de la Résistance. Prétentieux et dangereusement charismatique, le jeune homme ne lui inspire pas confiance. Elle va pourtant très vite comprendre qu’il peut l’aider à retrouver les siens. Pour cela, elle devra affronter la vérité sur le monde dans lequel elle vit...



Mon avis:
Ce livre m'a tout de suite attiré de part sa couverture très jolie. Quand j'ai su que c'était une dystopie, j'ai voulu le lire vu que j'adore le genre. Sans même avoir lu le résumé je me suis plongée dedans.

Violette vit dans un monde des plus stricte ou le pouvoir en place contrôle tout et va jusqu'à faire entendre aux gens des paroles qui ont pour but de ne pas les faire s'écarter du droit chemin. C'est effrayant, mais il existe des gens insensibles à ces bonnes paroles. Ils sont différents, exceptionnels. Violette en fait partie mais en ne voulant pas se plier à la volonté des dirigeants, elle risque de perdre beaucoup.

L'histoire commence comme n'importe quelle dystopie avec une rapide mise en bouche. Une présentation sommaire du monde dans lequel le lecteur va suivre Violette a lieu en même temps que sur l'héroïne elle-même. Je n'ai pas relevé au début le manque d'explications sur des termes propres à l'histoire, espérant les avoir par la suite. Mais j'ai eu beau patienter rien n'est venu et il a manqué cette part que je juge importante pour que je puisse m'immerger plus en avant.
On débarque dans un monde futuriste avec sa part de technologie nouvelle et on ne sais jamais à quoi correspond tel ou tel mot sur un objet particulier ou sur un terme technologique, on ne peut que supposer et cela devient rageant. J'étais tellement concentrée à savoir et à comprendre à quoi servait certains objets, à comprendre leur implication dans l'histoire ou par rapport aux personnages que ça m'a tout gâché. J'ai eu l'impression que l'auteur partait du principe que le lecteur savait dans quel monde il embarquait et savait déjà tout ce qu'il y a à savoir sur les bases.
Autant vous dire qu'avec des bagages pareils je n'ai pas compris l'histoire. Elle m'est complètement passée au dessus. Elle comporte beaucoup de rythme et je dirais même trop, je n'en reviens pas de dire ça d'ailleurs. Mais sans rien comprendre, je n'ai pas réussi à saisir ce que l'auteur écrivait. Il y a trop de choses non expliquées pour parvenir à capter mon attention.

Je n'ai pas aimé les personnages. En général leur comportement sont contradictoire. Et c'est valable pour tous. Je n'ai jamais su sur quel pied danser avec eux. Ils m'ont tous plu ou moins taper sur les nerfs, leur personnalité étant trop changeante. Leur développement n'étant pas significatif, ils en deviennent commun et donc non marquant. Je chipote, certains sont bien mais leur rôle sont trop en déca de Violette, Jag ou encore Zenn qu'on les oublis vite.
La palme revient à Violette qui en plus de s’enflammer d'un coup et souvent non justifiée, nous bassine avec ses hésitations lourdes entre deux garçons. Une héroïne pour qui je n'ai pas épouvré d'attaches.

Le style de l'auteur est difficile, déjà peu encline aux explications, ses paragraphes s'enchaînent souvent mal. On dirait qu'il manque des bouts entre la majorité d'entre eux et cela cassent le rythme. J'ai eu du mal à retomber sur mes pieds et souvent il se passait un événement A puis un événement B sans que l'on sache comment on en arrivait au B. Bref je n'adhère pas du tout à l'écriture d'Elana Johnson en tout cas pour Possession.

Ce livre est comme un puzzle qui comporte de nombreux trous. Le lecteur a beau essayer de les combler, ça ne fonctionne pas car le motif final ne ressemble pas au modèle initial. J'ai eu beau tenter de les assembler par moi même ça n'a pas marché. C'est donc une grosse déception, pour cette dystopie qui manque de beaucoup de choses pour me plaire. Et vu la fin qui n'est qu'un retour en arrière (ceux qui l'auront lu comprendrons) je n'ai pas envie de lire la suite qui en plus ne devrait pas être une suite directe.

Ma note : -/10
Logo Livraddict

*Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat*

2 commentaires:

  1. J'ai réussi à passer au dessus du manque d'explications mais je comprend que tu aies pu trouver ça déroutant ! Du coup j'ai beaucoup aimé même si par moment le côté un peu brouillon m'a gênée pour tout suivre :D

    RépondreSupprimer
  2. Une grosse déception pour moi aussi. J'ai compris où l'auteur voulait en venir mais c'était du vu et revu et je n'ai aimé ni l'univers, ni les personnages, ni l'écriture. Je ne lirai pas le suite, dommage car il avait tout pour me plaire...

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.