Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 04/06/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mai - Juin / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Juillet-Août-Septembre / ♠ J'ai lu => Août / ♠ Milady => Août / ♠ Milady romance => Août / ♠ Pocket Jeunesse => Juillet-Août / ♠ Autres sorties => Sorties Août [40]

Mes derniers avis

       

mardi 28 août 2012

La Maison Sans-Pareil, tome 1 : L'oiseau noir

Auteur : Elliot Skell
Titre Vo : Neversuch House, book 1 : Night of the Black Condor
Traduction : Alice Marchand
Illustration : Aurélien Police
Genre : Jeunesse
Edition : Flammarion
Parution : le 6 juin 2012
Pages : 350
Prix : 13 euros


Résumé:
Il y a bien longtemps, un Capitaine accosta sur les rives d'une petite ville et décida d'y fonder une grande maison qui ne ressemblerait à aucune autre : la Maison Sans-Pareil. Depuis, de génération en génération, les habitants vivent en parfaite harmonie à l'intérieur de la vieille bâtisse. Jusqu'au jour où le Capitaine est retrouvé mort. Omnia, douze ans trois quarts, ne croit pas à l'accident, alors elle mène l'enquête. D'inquiétantes ombres se faufilent, un mystérieux oiseau noir plane au-dessus des toits. Omnia ignore encore tout des dangers qui la guettent...


Mon avis:
Je ne connaissais pas ce livre avant qu'il n’apparaisse dans mes mains mais j'ai tout de suite été séduite par sa couverture. Aurélien Police a fait un très beau travail comme souvent. Le résumé était très mystérieux et j'étais curieuse de la découverte. Je n'avais aucune idée du contenu et même en essayant de deviner des choses -via la couverture et le peu que dévoile le résumé- je me suis rendu compte à la lecture qu'en fait je m'étais complètement plantée.


Je ne vais pas faire de résumé personnel, celui disponible au dos du livre suffit amplement et j'ai trouvé la découverte plus sympa en ignorant la plupart des choses. Je vais me contenter de vous décrire ce que j'ai aimé ou non sans aller trop loin.


L'histoire est adressée à un public jeunesse, déjà Omnia notre héroïne n'a que 12 ans un quart (si si le détail est important^^) et souvent dans cette catégorie-là, rare sont les titres à me plaire. Je ne saurais même pas dire à quoi c'est dû, car les histoires peuvent être légères et je peux aimer ou pas, je n'en ai aucune idée, ça marche ou pas suivant ce qu'on me propose. Pour celui-là, s'il n'est pas parfait, qu'il n'y a pas vraiment d'action, il a un petit quelque chose qui m'a plu pendant ma lecture. Et ce que j'ai aimé c'est que j'ai totalement oublié l'âge de l'héroïne ce qui est un très bon point.


Le lieu dans lequel se passe notre histoire est spécial. Je ne vais pas pouvoir en dire beaucoup mais j'ai été surprise en avançant car je ne m'attendais pas à ça. La maison sans-pareil n'est pas du tout telle que je me l'imaginais. L'intrigue se passe exclusivement dans cette bâtisse hors norme, qui porte pour le coup bien son nom, avec les habitants qui la peuple. Entre en jeu la famille Capelan et leurs domestiques. Mais il y a tout un tas de particularités qui font de cette maison un endroit unique au monde, un lieu fermé mais plein de vie ou il se passe des choses somme toute banales de la vie quotidienne.

Je ne peux malheureusement pas en dire trop car l'intrigue en elle-même est assez restreinte, qu'il se passe des événements faisant avancer le tout mais que globalement on voit bien que tout reste jeunesse. Mais ce que j'ai aimé c'est qu'au fil de mon avancée, l'univers, mélange de réel et de bizarreries m'a rappelé les films de Myazaki et ses histoires pour le moins singulières.

Cette maison est un véritable lieu abracadabrant de par son architecture, il y a des coins secrets, des endroits inexplorés... La tranquillité et la perfection apparente ne sont pas ce qu'elles semblent être. La hiérarchie qui est mise en place a son propre mode de fonctionnement. Entre les Capelan, la famille maîtresse des lieux et les domestiques et bien il y a un monde et Omnia va mettre les pieds dans le plat et découvrir l'envers du décor qui n'est pas si blanc que ça.

Les personnages sont un peu farfelus, leurs caractères sont un brin déjantés, au moins tout est cohérent avec l'univers proposé. Pour certains on peut penser qu'ils ont un grain mais en fait c'est toute la famille qui est bizarre, pour eux c'est normal ceci dit. Leurs noms ne sont pas choisis au hasard, les hommes ont tous le même préfixe, Etergrand, Eterlevant... même si on s'y perd un peu vu qu'ils ne sont pas développés et qu'ils restent bien souvent seulement des noms. Ceux des femmes se terminent pas ia et on arrive à deviner, comme chez les hommes, leur caractère ou leur passion, enfin la plupart du temps.


Du début à la fin je n'ai pas trop su vers quoi j'allais. C'est vrai qu'on pourrait penser qu'il peut y avoir du fantastique là-dedans mais pas du tout. Cela reste une intrigue plus ou moins normale, plus ou moins car cet univers est étrange, il a son propre fonctionnement, les personnes qui y vivent ont une mentalité bien à elles et une vie à mille lieux de la nôtre. Imaginez une maison ou la famille qui y habite depuis des générations y vit de façon autarcique, que ses habitants n'en sortent jamais et qu'ils vivent sans aucune contrainte, pouvant avoir n'importe quoi et en plus avec des domestiques à leurs services. Bref, à vous de découvrir tout ça mais il faut le lire pour en mesurer toute la portée.

Tous ces éléments créaient une atmosphère attirante. Cette intrigue familiale haute en couleur et qui cache de sombres revers a son charme. Il y a parfois des chapitres qui ne servent pas à grand chose à part à se dire qu'on débarque sur une autre planète ce qui est parfois plaisant d'ailleurs. Les dernières pages sont bien plus rythmées que celles du début même si il y a une légère tension qui plane vu ce qu'Omnia met au jour. Elles mettent en place aussi la suite et je serais bien curieuse de la lire si j'en ai l'occasion. Il y a toutefois des zones d'ombre qui persistent, un manque d'explications comme le pourquoi de cette maison par exemple. J'espère qu'on aura des réponses dans le tome 2.


Je reviens rapidement sur les personnages. Omnia m'a bien plus car elle est différente des autres Capelan et ne se contente pas du paraître et ne prend pas pour argent comptant ce qu'on dit, elle réfléchit. Son cousin est pas mal présent mais parfois on ressent trop le formatage que subissent les Capelan dans ses propos. Et il y a Basilica que j'ai bien aimé. Une aide précieuse, une personne pétillante mais tout aussi bizarre que les autres^^. Je ne sais pas combien de fois j'ai dit ce mot, mais c'est totalement l'idée.


Un livre jeunesse qui pourra tout à fait plaire aux adultes pour peu que vous ne soyez pas tatillons sur la logique ou la normalité. Car l'histoire est psychédélique, elle répond à ses propres règles, accompagnée par des personnages qui sont formatés pour cette maison et ont une vie que toute personne extérieure à ce lieu ne comprendrait pas. L'intrigue reste prenante de par ses singularités et on a bien envie d'en découvrir toujours plus et de connaître le coupable des « accidents » qui ont lieu. Bienvenue dans la maison sans pareil !


Ma note : 7,5/10
Retrouvez les avis de : MyaRosa, Ptitetrolle, Wilhelmina et d'autres sur la fiche BBM du livre:
Logo Livraddict

La série - La maison sans-pareil
1. L'oiseau noir


La couverture VO:


4 commentaires:

  1. Le résumé m'attirait pas mal mais après avoir lu ton avis, je ne suis pas sûre qu'il me plairait. Je n'aime pas trop les lectures un peu déjantées, à l'écart de la normalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjantées est peut être un peu fort, mais c'est tout ce qui m'est venu sur le moment. Disons que c'est particulier, assez fantaisiste mais dans le livre c'est parfaitement mis en scène et ça passe bien parce que Omnia elle est normale.

      Supprimer
  2. Malgré une critique positive, tu as moins aimé que Ptitetrolle il me semble. Malgré tout, ce livre continue à m'intriguer beaucoup. Je le garde dans ma WL. Mention toute particulière pour la couverture qui est magnifique, étrange et semble bien refléter l'atmosphère qui se dégage de ce livre. J'adore aussi la cover du tome 2 de la VO qui, bien que différente dans le style (plus dessin que photo), reste dans le même esprit.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parce que ça reste simple malgré tout et qu'il y a des manques et que les personnage sont pas mal survolés. Oui j'aime beaucoup ce que fait Aurélien Police (il a aussi fait les couv des Apocalypsis). Oui elle est super jolie la couv du tome 2, et je suis bien curieuse de voir ce qu'il peut donner.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.