Derniers articles/Billets sorties

SORTIES 2019 : ♠ Billet général => - Février - Mars / J'ai lu => Février - Mars / Milady =>  Février - Mars

Mes derniers avis

       

mercredi 1 janvier 2020

Show Stopper, tome 1 d'Hayley Barker

Auteur : Hayley Barker
Titre VO : Show Stopper, book 1
Traduction : Laurence Bouvard
Genre : Dystopie - Young Adult
Edition : Bayard Jeunesse
Parution : le 20 novembre 2019
Pages : 531 pages
Prix : 17.90 euros

*Commander sur amazon : Show Stopper, tome 1*


Londres, 2045.
La société est divisé en deux catégories.
Les bâtards sont réduits à l'état d'esclaves, leur vie n'a aucune valeur. Les purs représentent les privilégiés qui ont accès aux soins et aux emplois nobles. Le cirque de l'horreur est leur divertissement préféré. Ils attendent le clou du spectacle: l'accident mortel qui leur provoquera le grand frisson.
Ben, fils de ministre, assiste à sa première représentation et tombe sous le charme d'Hoshiko, la funambule star du spectacle. Mais derrière l’éblouissement et le faste de l’arène, il découvre l'horreur. Trouvera-t-il le courage de résister pour mettre fin au carnage ?

L'objet livre fait son petit effet, même si le visuel de la couverture ne plaira certainement pas à tout le monde, mais en matière de finition, Bayard a fait quelque chose de tout à fait réussi et impressionnant. Le petit moins c'est que ce type de couverture est assez fragile, les dorures vont sûrement finir par s'effriter et mon exemplaire s'est abîmé un peu vite à mon goût, au niveau des bords. Cette petite chose est fragile, mais l'intérieur n'est pas à prendre à la légère.


Dans un monde impitoyable, on suit un Pur d'un côté et de l'autre une Bâtarde. Sans trop entrer dans les détails vu que ces spécificités ne sont pas clairement exprimées au début de ce premier tome, les Purs sont considérés comme l'élite, des êtres parfaits et les Bâtards sont des sous-hommes, même pas considérés comme tels et dont on jouit à loisir. Les Purs ont droit de vie et de mort sur les Bâtards et c'est dans le milieu du cirque que le lecteur est invité à s'en rendre compte.

J'ai adoré ma lecture, cependant, comme dans tous romans, il comporte des éléments positifs et d'autres qui le sont moins. Pour une partie de l'intrigue, il n'est pas surprenant de voir un Pur et une Bâtarde entrer en confrontation, ce qui s'ensuit non plus d'ailleurs, ça ne rejoint que ce qui se fait la plupart du temps dans ce genre de littérature. L'absence de surprise n'est pas dérangeante, là où ça l'est davantage c'est lorsqu'un élément manque de subtilité, provoquant des maladresses à certaines occasions. Ici je parle notamment des sentiments des personnages. Ce ne sont pas les événements en eux-même qui vont en découler qui sont préjudiciables, mais la façon dont ils se déroulent. Certains changements s'opèrent bien vite et c'est dommage. Je me remémore encore très bien un certain discours prononcé par Ben, qui va provoquer un véritable raz-de-marée. C'est certes compréhensible, mais totalement illogique en l'état.

Le souci étant que Show Stopper se déroule en vase clos, l'intrigue n'a lieu presque que dans le cirque et tout ce qui se passe en dehors est à peine esquissé. On ne connaît pas vraiment l'opinion publique, on ne sait même pas comment est le monde en dehors de Londres et bref on ne va pas me faire croire que tous les Purs sont pourris et ont accepté / toléré ce qui se passe avec les Bâtards. C'est pourtant ce qui est sous-entendu, sauf que ça tient difficilement la route. Je peux comprendre les chamboulements qui arrivent vers la fin, c'est attendu, mais au vu du reste de l'histoire, ça arrive comme un cheveu sur la soupe. C'était trop gros et trop subit pour que ça paraisse crédible, d'autant plus sans avoir eu plus d'informations sur ce qui se passe en dehors du cirque. Il manque une part de nuance et pour moi, les événements extérieurs vers la fin, sont de trop, en tout cas trop mal introduits.


En commençant ce roman, ayez bien en tête que le récit se déroule presque exclusivement en huis-clos et que vous allez bouffer du cirque pendant 531 pages. Cela ne m'a pas du tout dérangé, parce que le monde dans Show Stopper m'a énormément plu et passionné. L'autrice aura excellé à mes yeux dans la construction et la mise en scène de son décor. Les horreurs qui y sont commises y sont nombreuses, les personnages vivent continuellement sur la corde raide, ils ne sont pas à l'abri, jamais. Il y a une tension permanente qui m'a tenu en haleine et j'avoue que tous les passages affreux ajoutent une bonne dose d'immersion qui m'a beaucoup plu. L'histoire n'est pas gentillette, ce que l'autrice assume et elle y va à fond. Ca fait du bien de ne pas avoir un roman qui fait dans la dentelle. Et tout ça c'est aussi pour dénoncer, pour aborder la question du racisme.

On peut dire ce qu'on voudra sur ses personnages qui, bien qu'intéressants, prometteurs et plaisants, se retrouvent liés trop rapidement. La romance est assez maladroite selon moi, et certains questionnement chez eux manquent de subtilité, mais elle aura mis le paquet sur son univers et aura poussé son lecteur à réfléchir sur des sujets importants. Ce qu'elle met en scène et souvent percutant et oui, il y a des points qui auraient mérité d'êtres plus approfondis et d'autres qui ne fonctionnent pas tout à fait complètement, mais en l'état, j'ai choisi de garder le positif et j'ai été scotchée et terrifiée par bien des éléments.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
1. Show Stopper
2. Show Stealer - VF, le 27 mai 2020

6 commentaires:

  1. Ce livre m'intrigue et c'est vrai que l'objet livre est magnifique. Mais je ne vais pas me jeter dessus non plus.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que l'objet livre est magnifique. Je verrai si je tombe dessus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est quand même vachement sympa d'avoir de jolis livres ;)

      Supprimer
  3. Je suis en pleine lecture de se livre. Je partage ton avis pour l'instant l'univers est très prenant. J aime beaucoup hoshiko. Mais alors la natation... Je trouve que ça plombe tout le livre et son potentiel. Je ne sais pas si ça vient de la traduction ou si l'auteur a vraiment narrée comme ça mais c'est parfois très difficile. Peut être que je n'ai plus l'habitude aussi. Mais ça me dérange vraiment surtout avec un potentiel pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu de problème particulier avec la narration, je ne sais pas ce qui t'a gêné.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...