Derniers articles/Billets sorties

SORTIES 2019 : ♠ Billet général => Juin - Juillet / J'ai lu => Juin - Juillet / Milady => Juin - Juillet

Mes derniers avis

       

mercredi 15 mai 2019

Loin de Berkley Hall de Coralie Khong-Pascaud

Auteur : Coralie Khong-Pascaud
Genre : Historique
Edition : City
Parution : le 6 septembre 2017
Pages : 221
Prix : 16.50 euros

*Commander sur amazon : Loin de Berkley Hall*


Angleterre, 1911.
Alors que sa sœur cadette s'apprête à faire son entrée dans la bonne société à l'occasion du bal des débutantes, Lady Catherine Davenport sème le trouble sur le domaine familial de Berkley Hall en refusant de se marier.
Éprise de liberté et de reconnaissance, Lady Catherine se rapproche de Lydia, une femme de chambre au caractère bien trempé et qui a du mal à supporter sa condition de domestique. Ensemble, elles vont décider d'un tout autre chemin…

Je fais partie de ces personnes qui apprécient grandement les « ambiances à la Downton Abbey ». Le roman de Coralie Khong-Pascaud était donc susceptible de me plaire, en tout cas sur le papier.


Il y a des romans, qui, lorsque vous les refermez, la première chose que vous vous dites c'est : « Il n'était pas fait pour moi ». C'est le constat que j'ai fait lorsque j'ai tourné la dernière page de Loin de Berkley Hall. Il a un certain potentiel, mais la façon dont l'autrice aura orchestré son récit n'aura pas été à mon goût. Et, le choix de la troisième personne du singulier pour le raconter, n'était pas, à mes yeux, pertinent.

J'ai ressenti beaucoup de distance vis-à-vis des personnages, des principales concernées, qui sont tout juste esquissées et dont je n'ai pas véritablement cerné les caractères. Je les suivais avec un certain détachement. Il est vrai également que si on suit deux jeunes femmes, d'autres personnages interviennent ici et là, parfois au cours d'un même paragraphe et donc sans transition, un procédé que je n'ai jamais apprécié, qu'importe dans quel livre il est utilisé. Habituellement je n'en fais pas grand cas, sauf qu'ici je me disais que j'aurais préféré que l'autrice utilise ces passages pour plutôt se concentrer sur ses héroïnes afin de les mettre davantage en avant. Je peux comprendre qu'ainsi on ait un plus large regard sur ce qui se passe, mais au vu de l'épaisseur du roman, je n'ai pu m'empêcher de me dire que ces passages rognaient sur le plus important. Je m'attendais à un travail plus profond du côté des héroïnes, au final leur développement a été trop juste pour moi. Le peu de dialogues n'arrange pas l'histoire, les relations entre les personnages laissent un sentiment de trop peu et donc les intentions de l'autrice, celles d'avoir lié le destin de ses héroïnes, ne convainquent pas entièrement.

Au travers de Lydia, jeune femme de chambre, travaillant pour la famille Davenport, et désirant s'écarter de cette condition et de Catherine, fille ainée de la famille Davenport, ne souhaitant pas se marier et se contenter de ce qu'on attend d'elle, l'autrice nous parle de la condition des femmes, qu'elles fassent partie des strates les plus riches ou de celles qui le sont moins. Manque de reconnaissance, inégalité, place de la femme... autant de thèmes différents sont abordés et même s'ils le sont d'une manière succincte, le message est passé. Ces thématiques n'arrivent que dans la deuxième moitié du récit, ce qui est peut-être un peu dommage, mais c'est surtout que les personnages ne sont pas toujours crédibles dans leurs combats ou leurs aspirations.

Catherine a beau avoir à cœur de se construire une autre vie, la vision qu'elle a de ses domestiques reste sensiblement toujours la même. Elle y est sensible, mais elle ne change jamais véritablement de comportement. Lydia prend notamment des risques sans qu'elle ne réagisse plus que ça, mais globalement Catherine n'a que peu d'interaction avec les employés de ses parents. Lydia quant à elle a beau vouloir changer de vie, je l'ai trouvée qui manquait d'audace par moments. Ce qui est mis en avant sont principalement ses peurs, qui sont somme toutes normales et compréhensibles, mais dès que des choses importantes arrivent, c'était le côté prudent du personnage qui prenait le pas sur le reste.

Le déclencheur du récit est plutôt bien trouvé, même si je n'ai pas été toujours convaincue par ce qui se passait s'y rattachant, sauf peut-être vers la fin ou l'évolution et la finalité de l'histoire m'auront d'ailleurs plu. Des autres soucis qui viennent se greffer à l'intrigue, on reste sur du contenu assez simple et habituel dans ce type d'ouvrage et la famille Davenport semble être un peu idéale, en tout cas c'est encore une fois ce qui ressort le plus et toujours au vu de la longueur du livre je comprends en un sens ce choix de ne pas avoir compliqué les choses, ou de les avoir trop complexifiées. Vraiment c'est un roman qui possède des atouts, dont l'atmosphère que je n'ai pas abordé plus que ça, mais qui dans son exécution est bien trop juste pour m'avoir satisfaite.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...