Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 04/09/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Septembre / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Juillet-Août-Septembre / ♠ J'ai lu => Septembre / ♠ Milady => Septembre / ♠ Milady romance => Septembre / ♠ Pocket Jeunesse => Septembre / ♠ Autres sorties => Sorties Septembre [41]

Mes derniers avis

      

mercredi 25 novembre 2015

Arte, tome 2

Auteur : Kei Ohkubo
Titre VO : Arte, vol 2
Traduction : Ryoko Akyama
Genre : Manga - Seinen
Edition : Komikku
Parution : le 19 novembre 2015
Pages : 191 pages
Nombre de tomes : 2/4 (série en cours au japon)
Prix : 7.90 euros

*Commander sur amazon : Arte, tome 2*

Résumé :
Encore ébranlée par des sentiments nouveaux qu’elle a du mal à contenir, Arte est entraînée par Veronica, sa mécène, dans un quartier miséreux de la ville.
La jeune artiste découvre la réalité sordide de la vie d’une ancienne courtisane de renom, qui a sombré dans la déchéance. Alors qu’Arte est sous le choc, Veronica lui demande quel est son rêve d’avenir.
Après cette magistrale leçon de vie, Arte est plus que jamais déterminée à prendre son destin en main et à tracer son chemin.
Mon avis :
Le premier tome aura largement suffi à me convaincre de continuer la série. Maintenant que j'ai lu le tome 2, je me retrouve à devoir attendre la sortie du tome 3, qui est annoncée pour le mois de février, et ça me file le cafard. Le bon côté des choses, outre le fait d'avoir bien d'autres choses à lire pour amenuiser ma déprime liée à l'attente, c'est que j'ai trouvé en Arte une nouvelle série à affectionner. Rien que ça, ça vaut l'attente.


Dans ma chronique du premier tome j'avais parlé brièvement des personnages secondaires. Je les trouvais intéressants et je ne demandais qu'à en apprendre plus sur eux. Ce tome m'en a donné la possibilité. La courtisane, Véronica, qu'on rencontrait à la fin du tome 1 ouvre le bal. Si on la quittait en compagnie d'Arte dans un moment qui laissait planer le doute quant au pourquoi du comment, les premiers chapitres terminent ce qui était amorcé avec elle. La partie du tome qui lui est consacrée nous permet de mieux appréhender le métier particulier qu'elle exerce. On aperçoit notamment les multiples contraintes qui se cachent derrière, la fragilité de ce que vit Véronica.

Le suivant à se dévoiler se nomme Angelo, figure également aperçue dans le premier tome. Avec lui nous retrouvons le monde de l'art, mais d'une manière différente par rapport à Arte. D'ailleurs il va se passer quelque chose avec elle dans l'atelier ou travaille Angelo. Un grand moment de ce tome ^_^. Avec ce protagoniste, c'est une nouvelle facette de l'Italie du 16ème siècle que nous découvrons, tout comme c'était le cas avec Véronica et que ça l'est également avec le nouveau personnage qui apparaît.


Dans le premier tome, avec Arte, la mangaka nous montrait les difficultés que pouvait rencontrer une femme dans la vie de tous les jours surtout quand elle se retrouvait seule à devoir se débrouiller. Ici au travers des trois personnages forts qui défilent, la condition de la femme est toujours d'actualité et ce dans différentes strates sociales. Apprendre et découvrir tout ce que la mangaka développe et nous montre de nouveau m'a beaucoup plu. L'injustice se ressent beaucoup, mais c'est surtout l'espoir et la combativité de l'héroïne qu'on retiendra le plus.

Arté accompagne tous les personnages qu'on rencontre ou qu'on retrouve. La jeune fille apprend à leurs côtés, mais elle leur transmet aussi énormément de choses. La retrouver si dynamique, si motivée, à vouloir s'améliorer, à continuer d'avancer, d'apprendre, à se relever après un échec et à continuer encore et toujours de se battre pour ce qu'elle aime, ça fait toujours autant de bien et extrêmement plaisir. L'univers et les personnages s'épaississent et le plaisir de lecture est identique à celui du premier tome. J'aime ce genre de manga présentant plusieurs vécues, plusieurs visages, car des personnages tiers nous font aussi partager leurs petits soucis quotidiens, le poids de vagues paroles prononcées à leur encontre. Arte est à la tête de tout, mais à côté d'autres parviennent à nous toucher, à nous faire réfléchir, même si on les voit pendant un court moment.


Second tome qui confirme mon attachement à cette série qui s'est fait avec une étonnante facilité. Je n'avais pas quitté Arte depuis longtemps, mais la retrouver égale à elle-même, et la voir avancer en compagnie de personnages qu'on apprend à mieux connaître ou qu'on découvre et qui nous plaisent rapidement, a été un véritable bonheur. Cette demoiselle si déterminée et combative file la patate et elle met la banane. Pour que je me mette à parler fruits et légumes c'est que je suis véritablement atteinte x), ;). Ce que j'ai aimé dans ce tome, outre l'héroïne, c'est que les nouvelles têtes amènent de nouvelles subtilités à l'univers de la mangaka, qu'on apprend beaucoup de nouvelles choses sur la vie l'époque à laquelle prend place l'intrigue. Tout n'est pas facile ou juste et avec Arte, ça prend une tout autre dimension. J'adore ce genre d'informations, encore plus quand elles nous sont transmises dans un titre aussi plaisant à lire et en aussi bonne compagnie.  


Une très bonne lecture
Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

La série - Arte :

Tome 1 - Tome 2 - Tome 3, le 11 février 2016, Tome 4...

4 commentaires:

  1. Le graphisme me plait beaucoup :) Mais j'avoue que j'ai tellement de séries manga en cours que j'hésite à en commencer des nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent un souci, même avec les romans ^^. Je n'y fait pas trop attention, je ne eux pas me priver de bonnes séries. Et en testant ça permet de faire un tri. Si tu n'aimes pas ça t'en fait en moins à suivre ;)

      Supprimer
  2. Un témoignage alléchant sur cette œuvre que je ne connais pas. N'étant pas patient, j'attendrai certainement la sortie du tome 4 pour m'y plonger ;)

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.