jeudi 11 mars 2021

La maison qui parcourait le monde de Sophie Anderson

Auteur : Sophie Anderson
Titre VO : The house with chicken legs
Traduction : Marie-Anne de Béru
Genre : Fantasy - Jeunesse
Edition : L'école des loisirs
Parution : le 9 septembre 2020
Pages : 306
Prix : 15.50 euros


Tout ce que veut Marinka, 12 ans, c’est un ami. Un véritable ami. Pas comme sa maison aux pattes de poulet. Bien sûr, la maison peut jouer à chat ou à cache-cache, mais Marinka voudrait un compagnon humain. Quelqu’un à qui elle pourrait parler, et avec qui elle pourrait partager des secrets. Mais c’est difficile quand votre grand-mère est une Yaga, une gardienne qui guide les morts dans l’au-delà. C’est encore plus difficile quand vous vivez dans une maison qui parcourt le monde, vous emportant avec elle. Pire encore : Marinka est formée pour devenir Yaga. Cela signifie pas d’école, pas de fêtes ni de camarades de jeu. Alors, quand Marinka tombe sur l’occasion de se faire un véritable ami, elle n’hésite pas à enfreindre toutes les règles… même si cela implique un dangereux voyage dans l’au-delà.
J'avais repéré un roman de l'autrice il y a plusieurs années, qui traîne, en conséquence, dans une liste de souhaits depuis un bon moment. C'est un autre de ses titres qui aura été traduit en français, l'occasion pour moi d'enfin la découvrir. Je ne suis pas familière de l'histoire de Baba Yaga dont s'est inspirée Sophie Anderson pour La maison qui parcourait le monde, donc mon avis ne parlera pas de l'aspect adaptation, seulement de l'histoire présente proposée en tant que telle. En ouvrant ce roman, je n'imaginais pas être autant transportée par ma lecture.


De bout en bout, ce titre m'aura enchanté. Son atmosphère rappelle sans conteste ces contes qui nous transportent dans un ailleurs avec cette espèce de tonalité particulière. On se sent, au travers des pages, immergé dans une bulle hors du temps. J'ai adoré l'ambiance propre à cet ouvrage, à cette histoire proposée par Sophie Anderson. Si l'intrigue demeure assez simple, elle n'en demeure pas moins efficace, mais elle reste surtout portée avec brio par des personnages ô combien marquants.

Notre jeune héroïne se sent coincée dans une existence qui ne lui convient pas et avec un futur qui se dessine dont elle ne souhaite pas. Elle va tout faire pour réaliser ses rêves, ce qui va lui faire faire de nombreuses erreurs. Cela va mettre en avant son immaturité, où plutôt son manque d'expérience dans la vie, ce qui est tout à fait normal au vu de son jeune âge. C'est un personnage qui va se construire tout au long du roman, qu'on va voir évoluer de la première à la dernière page. Elle va donc nous montrer ses faiblesses, mais aussi ses forces, au travers de l'aventure pleine de richesse qu'elle va vivre. Elle aura été très appréciable à suivre, c'est une héroïne que j'ai énormément aimée. C'est un petit bout de femme pleine d'intelligence, qui se remet beaucoup en question et qui démontre de beaux élans de courage.

Ses compagnons de route vont être nombreux, de sa Baba en passant par une fille fantôme où encore de son familier corbeau, ils vont façonner notre héroïne Marinka et ponctuer le récit de leur présence et de leurs différences. L'un des rôles les plus importants reste la fameuse maison aux pattes de poulet, un élément clé de l'histoire qui a une relation spéciale avec Marinka, une relation qui devient de plus en plus touchante à mesure qu'on approche de la fin. Les dernières pages sont particulièrement émouvantes, entre les événements et les rôles qui sont là à ce moment de l'histoire, mon cœur a dû louper quelques battements.


J'ai refermé ce livre avec une sensation de chaleur. Ce fut pour moi une très belle lecture, une lecture coupée du temps, la découverte d'une histoire peuplée de morts, le tout en compagnie de personnages qui ont su me marquer de biens des façons. C'est un joli coup de cœur.


Mention spéciale à l'objet livre, la couverture a des finitions superbes et les illustrations un peu éthérées présentes dans le roman ajoutent un cachet fou. Le dos du livre est un peu raide cependant, sa prise en main relève du défi si on ne veut pas le casser ^^.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : La maison qui parcourait le monde

2 commentaires:

  1. Jolie chronique :)
    J'ai bien entendu parler de ce livre et j'ai très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai tellement pas eu l'impression de le voir passer de mon côté O_o Merci en tout cas.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...