jeudi 27 mai 2021

Arte, tome 9 de Kei Ohkubo

Auteur : Kei Ohkubo
Titre VO : Arte, vol 9
Traduction : Ryoko Akyama
Genre : Manga - Seinen
Edition : Komikku
Parution : le 30 janvier 2020
Pages : 189 pages
Prix : 7.99 euros


Arte apprend petit à petit à gérer sa nouvelle carrière florissante de portraitiste. Au même moment survient la commande d’une personne influente pour une invitée très spéciale venant de Rome… Serait-ce enfin l’opportunité qu’attend la jeune peintre ? Parviendra t-elle à se frayer un chemin grâce à son talent et à sa personnalité ?
J'avais hâte de me plonger dans le tome précédent, qui signais le retour d'Arté à Florence. Revoir certains visages me titillait et que la peinture revienne davantage sur le devant également, non pas que la parenthèse à Venise était déplaisante, au contraire. Mais j'avoue que je ne boudais pas mon plaisir de renouer avec ce qui m'avait tant charmé dans la série, ce que ce huitième tome m'a permis de réaliser.


Des anciens visages, on en voit bel et bien, dont deux qu'on découvre plus que de coutume. Deux chapitres (sur les 5 que comporte ce tome) sont consacrés à Angelo, le jeune peintre qui croise de temps en temps notre héroïne, et à Dacia, une jeune femme qui avait bénéficié de l'aide d'Arté. Ce sont deux rôles que j'aime de base beaucoup et j'ai été ravie d'en apprendre plus sur eux. Ce que la mangaka nous dévoile est particulièrement touchant et démontre toujours plus qu'être une femme est bien compliqué.

Si avec Angelo, il est question de son avenir en tant que peintre, on suit également une sombre histoire avec une de ses sœurs. Cette dernière révèle un cheminement intéressant et très plaisant. Dacia, elle, est une bosseuse, elle rêve d'un meilleur avenir, ce qu'elle a en commun avec Angelo, leurs interactions sont fort intéressantes en passant, et si elle se donne, elle se retrouve confrontée aux limites imposées par son sexe. On s'insurge intérieurement, on soupire et on se sent impuissant. Heureusement que certains hommes relèvent le niveau. J'ai vraiment adoré ces deux chapitres, voir ses deux personnages se rapprocher.

Du côté d'Arté, le premier chapitre est somme toute classique, mais agréable à lire et il a l'avantage de nous remettre en jambe tranquillement. Par la suite, après les parties mettant en avant Angélo et Dacia, on est lancé dans une nouvelle intrigue, ce qui veut dire, entrée en scène d'un nouveau personnage (qui faisait une courte apparition dans le tome précédent). De son petit nom Irène, cette femme devrait nous en réserver de belles, elle m'a l'air à ne pas sous-estimer. Celui qui embauche notre héroïne va certainement finir par faire les frais du jugement hâtif qu'il a d'Irène, vu comment il l'accueille. Ce n'est qu'un pressentiment, au vu de ce à quoi on assiste dans ce tome, mais si ça arrive vraiment, je suis des plus curieuses de voir ça. J'aimerais énormément qu'on lui clou le bec. À voir quel va être le rôle d'Arté dans tout ça, ce qui me rend tout aussi curieuse de voir comment les choses vous évoluer.


Cela ne devrait pas vous étonner si je vous dis que j'ai encore une fois passé un très bon moment de lecture.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8 - Tome 9 - Tome 10 - Tome 11 - Tome 12 - Tome 13, le 10.06.2021


Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : Arté, tome 9

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.