lundi 27 décembre 2021

Lightfall, tome 1 : La dernière flamme de Tim Probert

Auteur : Tim Probert
Titre VO : Lightfall, book 1 : The girl and the Galdurian
Traduction : Fanny Soubiran
Genre : Roman Graphique - Fantasy
Edition : Gallimard Jeunesse
Parution : le 17 mars 2021
Pages : 255 pages
Prix : 19.90 euros


Béa, une adolescente un peu anxieuse, vit sur la planète Irpa. Confrontée à l'étrange disparition de son grand-père Cochon Sorcier, fabricant de potions et gardien de la flamme éternelle, elle décide de partir à sa recherche. Avec l'aide du courageux Cad, un sympathique Galdurien, elle se lance dans une quête pour sauver la planète des ténèbres qui commencent à la recouvrir.
Je ne me souviens plus par quel biais je suis tombée sur ce titre, mais la couverture et le résumé m'ont tout de suite donné envie de voir ce qu'il avait à proposer.


Visuellement parlant on peut dire que je n'ai pas du tout été indifférente à ce que proposait l'auteur. J'ai adoré le voyage fait dans ce premier tome qui comporte, certes, des planches classiques avec des cases carrées ou rectangulaires, mais qui contient également de magnifiques planches dans lesquelles sont réalisées des décors entiers qui sont splendides. L'univers visuel est donc hyper accrocheur, je suis ressortie complètement charmée à ce niveau.

Du côté de l'histoire, je peux regretter l'aspect introductif de ce premier tome qui comptabilise tout de même plus de 250 pages. L'avantage, c'est que cette introduction est efficace et qu'elle appelle furieusement à vouloir lire la suite, mais en tournant la dernière page, je n'ai pu m'empêcher de rester un peu sur ma faim. En fait, on se pose beaucoup de questions au cours de notre lecture et l'essentiel des réponses restent cachées. Ce dont on est sûr au cours de nos pérégrinations aux côtés Béa, accompagnée de Cad qui serait le dernier Galdurien existant, c'est que la fameuse Dernière Flamme semble être importante et constitue un enjeu de masse pour la préservation de la planète Irpa. Dans tout ça, il est question de sorcellerie, de monstres, d'aventure, d'humour...


Ce qu'on ne peut pas reprocher à ce premier tome, c'est son manque d'humour.
Béa n'est pas une petite fille forcément très enjouée, elle est très sérieuse de prime abord et prend la recherche de son grand-père disparu comme une mission de la plus haute importance. Elle a l'air de cacher quelque chose qui peut être très intéressant, les quelques aperçus qu'on a de sa partie sombre donnent envie d'en savoir plus. Si c'est une héroïne qui est fort plaisante à suivre, le décalage qui existe en elle et son coéquipier Cad fonctionne à merveille. Ce dernier est un joyeux trublion qui se lance dans l'aventure en y allant carrément et qui a tendance à se fiche du danger. Il ponctue le récit de réparties bien à lui, avec sa vision si particulière de la vie, et amuse le lecteur avec ses facéties et ses maladresses.


Même s'il reste introductif donc, entre l'univers qui se présente à nous, les personnages qu'on découvre, les enjeux certes encore un peu mystérieux qui se font jour, ce début de série reste très attractif. L'aventure dans laquelle se lance le duo principal est dynamique, la façon dont ils se rapprochent et touchante autant qu'amusante et sur leur route, ils affrontent plusieurs dangers au cours desquels ils se montrent bien féroces. Bref, cet premier tome vaut le détour. J'espère juste que la suite sera à la hauteur.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
1. La dernière flamme
2. Shadow of the bird, le 26 avril 2022 en VO

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : Lightfall, tome 1 : La dernière flamme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.