jeudi 22 septembre 2022

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Auteur : Ludovic Manchette et Christian Niemiec
Genre : Policier
Edition : Cherche Midi
Parution : le 20 août 2020
Pages : 374 pages
Prix : 18 euros
*Existe en poche*


Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent...
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s'interroge : " Les petites filles, ça disparaît pas comme ça... "
Deux êtres que tout oppose. A priori.
J'avais forcément entendu parler de ce roman, même si je ne lis que très peu de titres dans le genre policiers/thrillers, toutes tranches d'âge confondues (et encore ce n'est presque jamais le cas côté adulte). Je l'avais déjà emprunté une première fois, sans le lire, et il était retourné dans sa bibliothèque d'origine, mais vu que j'avais quand même envie de le découvrir, j'ai retenté le coup et la seconde fois aura été la bonne.


Le suspense est à son comble, ou pas, mais sans passer par 4 chemins, j'ai beaucoup aimé ma lecture d'Alabama 1963. Le texte est d'une fluidité alarmante, je ne m'attendais pas à ce que la lecture coule aussi bien. Le style est simple et, allié à une bonne aération du texte et à la présence conséquente de dialogues, on avance sans difficulté. Même si ce n'est pas indispensable à une lecture, dans le cas présent, j'ai aimé pouvoir tourner les pages avec aisance.

L'histoire met en avant une intrigue policière et représente une moitié du texte environ et pour l'autre, nous avons le vécu des personnages centraux. L'ensemble se dévoile dans un contexte historique, celui des années 60 (forcément au vu du titre).


Je ne suis pas la plus friande d'intrigues policières, même si j'ai tendance à davantage les apprécier, et à aller vers elles, lorsqu'un univers fantastique/fantasy y est lié, mais celle qui est proposée dans le roman de Ludovic Manchette et Christian Niemec m'a plu. Je vous avoue que j'avais deviné quelque chose la concernant, ce qui n'a pas entaché le plaisir de la découverte. J'avais simplement une idée du coupable, sans avoir tout deviné. En parlant de lui, j'ai apprécié avoir son point de vue à un moment, ça permet d'avoir une intrigue plus complète. Ce n'était pas nécessaire, mais ça a sa petite utilité je trouve. Sans être des plus addictives, elle l'est tout de même un peu, en tout cas, j'ai bien été prise au jeu et je pense que c'est aussi grâce à tous les à côtés...

… et notamment grâce aux duos de personnages qu'on suit. D'un côté, nous avons un ancien flic, Bud, qui s'est reconvertie en détective et qui ne brille pas vraiment, et de l'autre, on a Adela, une femme de ménage noire. Chacun apporte une pièce à l'édifice et chacun est intéressant pour une raison différente. Si j'ai préféré le point de vue d'Adela, avec son intrigue plus terre-à-terre (sa vie de famille, les passages lorsqu'elle fait le ménage chez ses divers patrons...), celui de Bud n'était pas du tout déplaisant. On a des personnages qui se complètent et qui sont diablement attachants. Leurs échanges rythment agréablement le récit et l'évolution de leur relation également. Du moment où ils tâtonnent, ou on se dit que ce n'est pas gagné, jusqu'à celui où une dynamique toute autre arrive, j'ai totalement adhéré à ce qui se passait entre eux. Ils sont aussi bien entourés, malgré la présence limitée des seconds rôles, leur développement est réussi, ainsi plusieurs nous interpellent ou nous marquent sans problème.

Le fait d'avoir des personnages principaux tels que Bud et Adela, soit une personne blanche et une autre noire a son importance. Au vu de l'année au cours de laquelle se déroule le roman, on se doute un peu que ça va être le cas, il est donc beaucoup question de cette différence de couleur de peau, de la manière dont les noirs vivent, comment ils sont perçus et les événements nous montrent aussi bien du positif, que du négatif. Je me serais passée d'un certain passage avec un animal (on ne touche pas aux animaux naméoh), donc âme sensible, attention.


Je crois que je ne pensais pas aimer autant ce titre, ce qui me donne encore plus envie de découvrir le petit dernier des auteurs, mais j'ai adoré cette lecture et ses personnages, aussi bien les principaux que les secondaires. Le contexte était très intéressant et l'intrigue policière nous prend bien dans ses filets. L'ensemble reste sans prétention, mais très bien exécuté et j'ai refermé l'ouvrage un peu, beaucoup, émotionnée.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : Alabama 1963

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.