dimanche 25 juillet 2021

Terreur à Smoke Hollow, tome 1 de Katherine Arden

Auteur : Katherine Arden
Titre VO : Small spaces, book 1
Traduction : Maud Ortalda
Genre : Horreur - Jeunesse
Edition : Pocket Jeunesse
Parution : le 22 octobre 2020
Pages : 246 pages
Prix : 14.90 euros


Depuis le décès de sa mère, Ollie, onze ans, trouve refuge dans la littérature. Jusqu'au jour où elle croise, près d'une rivière, une femme déterminée à se débarrasser d'un livre qu'elle prétend maudit. Le sang d'Ollie ne fait qu'un tour : pas question de la laisser commettre une telle barbarie ! Elle vole l'ouvrage et le dévore en une nuit. Il raconte l'histoire d'Elizabeth Morrison et de ses deux fils, Caleb et Jonathan, disparus après avoir passé un pacte avec un sinistre spectre souriant. Le lendemain, la jeune fille a la désagréable surprise de découvrir que la ferme que visite sa classe est celle où est enterrée Elizabeth...
Vous prendrez bien un petit récit horrifique en pleine période estivale ? Si l'envie vous prend, n'hésitez pas à vous pencher sur Terreur à Smoke Hollow de Katherine Arden. Dans la droite lignée des romans Chair de poule de R. L. Stine ou encore de séries TV dans le genre de Fais-moi peur, avis aux amateurs ou à ceux désirant se lancer dans ce type de récit. On reste dans un titre jeunesse et si l'ambiance est parfois un peu tendue, le côté horrifique reste relativement léger. Bien qu'un jeune lecteur sera davantage interpellé par cet aspect du roman, au final, tout dépendra de votre sensibilité.


J'ai déjà eu l'occasion de lire d'autres romans de cette autrice, dont le très bon L'ours et le rossignol, et je me disais qu'il serait intéressant de voir ce qu'elle pouvait proposer dans un registre différent, d'autant plus que la cible de lecteur qui était visée était, elle aussi, différente. Je m'attendais notamment à retrouver une ambiance très marquée, ce qui était plus ou moins le cas. Je pense que le fait que Terreur à Smoke Hollow soit un ouvrage jeunesse explique que l'aspect horrifique soit resté assez soft, sa présence n'est pas aussi prononcée qu'espérée, et j'aurais aussi apprécié qu'il soit davantage marqué.

Il y a bien un je ne sais quoi de stressant qu'on retrouve dans l’atmosphère propre à ce livre. De mon côté, un élément du récit m'a quelque peu inquiété, je parle de cette histoire d'épouvantail. Ce qui entoure ces mannequins m'a tellement rappelé les monstres lévitant provocants le silence dans un épisode de Buffy contre les vampires, ceux avec un sourire fixé sur leur visage et se faufilant dans les chambres d'étudiants pour faire un carnage. J'avais en tête ces derniers, ils font partie de l'épisode le plus flippant de la série pour moi, en tout cas à l'époque, ils m'avaient tant marqué qu'encore aujourd'hui, je les ai en tête. Du coup, en superposant leur image à celle des épouvantails du roman de Katherine Arden, je n'étais pas forcément tranquille, enfin au début ^^. Et puis même sans ça, des personnages qui sourient sans raison alors que leur être même est flippant, eh bien ça contribue à renforcer leur aspect flippant justement.

En dehors de ça, comme je l'écrivais plus haut, l'aspect horrifique n'est pas aussi présent que ce qu'on pourrait le croire. L'installation du récit est à prendre en compte, tant et si bien que l'intrigue présente proposée ne prend pas énormément de place. En parallèle l'autrice met en scène et construit des liens entre notre héroïne et deux de ses camarades. Ollie est d'ailleurs fichtrement plaisante, entre son amour pour les livres, sa propension à prendre des libertés quand elle le souhaite ou encore sa capacité de réflexions, tout ça en fait une héroïne pour le moins accrocheuse. Ses coéquipiers demeurent prometteurs, en tout cas le début de la relation de notre trio central pourrait amener des situations fort attirantes par la suite. On sent que de ce côté, on en est encore aux balbutiements.


Au-delà de cette histoire d'amitié naissante et au-delà de mes attentes personnelles, ce qui occupe Ollie fait globalement mouche. En tout cas, je sais que je lirais la suite avec plaisir. Les dernières pages sont quelque peu rapides, l'affrontement final n'est pas franchement le plus palpitant du monde, mais l'autrice démontre une certaine adresse dans sa mise en scène, ce qu'elle a su faire aussi à d'autres reprises, tout au long du roman. Il y a des passages qui sont véritablement bien orchestrés et si pour moi, on va parfois un peu trop à l'essentiel, l'ensemble reste cohérent au vu du public cible. Pour les lecteurs plus gourmands, il est tout à fait possible d'y trouver aussi son intérêt. Bref, c'est un titre à tenter selon moi.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
1. Terreur à Smoke Hollow
2. Frissons au mont Hemlock, le 21 octobre 2021
3. Dark waters

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : Terreur à Smoke Hollow

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.