Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 04/06/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mai - Juin / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Mai et Juin / ♠ J'ai lu => Juin - Juillet / ♠ Milady => Juin / ♠ Milady romance => Juin / ♠ Pocket Jeunesse => Juin / ♠ Autres sorties => Sorties Juin [38]

Mes derniers avis

      

samedi 6 octobre 2012

Pure, tome 1

Auteur : Julianna Baggott
Titre VO : Pure, book 1
Traduction : Laurent Strim
Genre : Dystopie
Edition : J'ai lu
Parution : le 3 octobre 2012
Pages : 535
Prix : 14.90 euros


*Commander sur amazon : Pure, tome 1*


Résumé:
Dans un monde post-apocalyptique, Pressia vit avec son grand-père dans les décombres. Non loin de là, Partridge vit dans le Dôme, un lieu sécurisé et aseptisé où une petite partie de la population, les Purs, s'est réfugiée avant la catastrophe. 


Mon avis:
Pure, une dystopie que j'attendais avec curiosité. Avant même qu'il ne sorte chez nous, il faisait déjà grand bruit sur la blogosphère, donc normal que madame curiosité se manifeste auprès de moi. Vilaine madame curiosité^^. Je suis ravie que les éditions J'ai lu aient gardé le visuel VO (recto et verso), qui est très joli, ajoutez à ça un format demi-poche bien pratique et vous avez un objet livre au top.


Pressia a grandi à l'extérieur du dôme, Partridge à l’intérieur. Ils ont tous les deux eu des vies distinctes mais ils vont se rencontrer et vont devoir avancer ensemble. Aucun n'est préparé à ce qu'il va découvrir, aucun ne reculera, pour le meilleur et surtout pour le pire.


Oubliez ce que vous avez déjà lu en matière de dystopie, dans la littérature jeune adulte je précise, car Pure n'a rien à voir, à part une base commune forcément qui est propre aux dystopies, tout le reste est spécial. Et c'est bien le sentiment qu'il me reste à la fin de cette lecture. Vous pourrez lire autant d'avis que vous le souhaitez pour savoir s'il peut vous plaire, je pense qu'il faut vraiment le lire pour le savourer réellement et se rendre compte qu'il est si particulier.


Le monde dans lequel se passe l'histoire est chaotique et horrible. A un tel point que le sort des gens vivants à l'extérieur, qu'à chaque nouvelle rencontre que l'ont fait, qu'à chaque nouvelle description encore plus affreuse que la précédente qui nous est donnée, j'allais finir par me mettre à pleurer comme une madeleine. Les larmes aux yeux commençaient à poindre face au sort terrible que le commun des mortels a subi. C'est inimaginable et pourtant tout à l'air si proche de nous, même si on ne sait pas à quel moment se déroule l'histoire.

Les avancées technologiques et médicales sont à prendre en compte et ça m'avait l'air bien pointu pour que ça soit dans un temps rapproché du nôtre mais le doute persiste. Pourquoi je tergiverse, c'est parce que le scénario qu'a construit l'auteur est tout à fait plausible et que ça fait peur, parce que ça peut tout à fait nous arriver. C'est criant de vérité. Et même si le livre est raconté à la troisième personne du singulier, le lecteur est apte à jauger la cruauté des évènements. Il empêche certes de se sentir en osmose parfaite avec les personnages mais je pense que c'est bien joué de la part de l'auteur car on ne peut de toute façon pas comprendre intégralement leur sentiment. Nous restons spectateurs comme lorsque nous regardons un film, mais ça n'empêche pas d'être touché parce qui défile sous nos yeux ni d'apprécier les personnages.

Imaginez un monde où le chaos règne ou les personnes normales sont laissées à l'abandon, ou les personnes jugées utiles vivent protégées, à mille lieues de ce qui se passe dehors. Imaginez que ceux de l'extérieur, à cause « d'un drame » ont fusionné avec leur environnement faisant d'eux des monstres et vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Ce ne sont là que des fragments de ce que vous allez découvrir, la base. Pourquoi, comment, on a un début de réponse mais je pense qu'on n'est pas au bout de nos surprises. En tout cas c'est flippant et choquant aussi.


Est-ce que j'ai aimé ? Je n'ai pas détesté, loin de là c'est certain, mais le livre souffre d'un rythme lent et d'un style, composé la plupart du temps de phrases courtes qui rendent la lecture longue. Mais cela renforce les sentiments de dureté, de malaise et d’oppression procurés pendant la lecture. Il n'y a pas beaucoup d'action, la majorité de l'histoire se passe en dehors du dôme et j'espère qu'on aura l'occasion d'en voir plus par la suite mais l'aperçu n'est pas réjouissant. La perfection sous-jacente à l'air de cacher autant, si ce n'est plus, des dehors abominables.


En dehors de Pressia et de Partridge, d'autres personnages prêtent leurs expériences personnelles et leur tourment à l'attention du lecteur. Un regard plus large qui nous est donné et qui permet d'avoir un meilleur aperçu de l'histoire. Ils ont tous vécu ou vivent des choses différentes, et composent un panel hétéroclite rendant la lecture plus riche. Il m'a manqué peut-être le point de vue de Bradwell pour la rendre encore meilleur. Mais ce que j'ai aimé c'est leur rapprochement qui annonce des choses intéressantes à venir. Ils montrent des comportements courageux, terriblement éclairé et surtout une maturité forcée, provoquée par leur environnement mais surtout par ce qu'ils vont vivre. Je me suis mise à craindre pour eux et a espérer à leurs côtés que leur sort soit plus enviable.


Ce premier tome souffre de défauts négligeables au regard de ce qu'il propose et procure. Il n'est pas commode à lire, il faut du temps et si il forme une grosse introduction qui n'est pas avare en révélation il manque de rythme et reste souvent lent. L'intrigue se centre et tourne plus du côté psychologique des choses, d'actes et d'émotions diverses et variées. Au travers de ses personnages qui composent un bel ensemble de personnalités et de leurs réflexions et évolutions Julianna Baggott explore le champ des possibles tout en gardant bien des secrets dans ses manches. Pure n'est pas commode, il n'est pas gentillet, l'homme est montré dans ce qu'il peut avoir de plus gentil mais surtout dans ce qu'il peut avoir de plus machiavélique. Un livre à découvrir. 


Un premier tome qui dépeint un univers terrible et sans pitié, des personnages qui font comme ils le peuvent et qu'on ne peut s'empêcher d'apprécier.
Retrouvez les avis de : Artémissia, Mycoton, Karline, Tessa et d'autres sur la fiche BBM du livre:
Logo Livraddict 

La série Pure:
1. Pure
2. Fusion
3. Burn



Livre lu aussi pour le Challenge Lire en thème numéro 5 sur :

6 commentaires:

  1. effectivement elle promet cette couverture du second tome !!!
    drôle d'univers qui m'a emballé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça intrigue pas mal. C'est clair, très spécial mais attirant.

      Supprimer
  2. comme toi j'ai trouvé quelques longueurs mais surtout un monde très dur et comme tu dis pas forcément très éloigné de ce qui pourrait nous arriver ou arriver à la prochaine génération....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mon dieu, ça fait réfléchir quand même. La suite promet avec un tel premier tome.

      Supprimer
  3. J'y suis dessus depuis dimanche après-midi et j'avoue que j'avance doucement. Par contre, contrairement à toi, je trouve que certaines choses sont peu crédibles. J'en reparle dans mon avis d'ici fin de semaine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un livre aisé à lire, il faut le temps, beaucoup de choses à appréhender et digérer. Ah non étant donné l'explication au début j'ai trouvé que ça fonctionnait et que ça pouvait être possible même si c'est bizarre.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.