jeudi 1 avril 2021

La petite faiseuse de livres, tome 4 de Suzuka

Scénario : Miya Kazuki
Dessins : Suzuka
Character Design : You Shiina
Titre VO : Honzuki no Gekokujô, vol 4
Traduction : Guillaume Draelants
Genre : Manga - Shojo
Edition : Ototo
Parution : le 28 août 2020
Pages : 171 pages
Prix : 6.99 euros


Par l'intermédiaire d'Otto, Maïn et Lutz ont fait la connaissance du marchand Benno. Celui-ci a accepté de s'associer à eux pour vendre leur papier, et de leur fournir le matériel nécessaire afin de réaliser un prototype. Toutefois, Lutz, qui voit Main tenir des conversations compliquées avec des adultes, doute de plus en plus de sa véritable nature.
Chronique du tome précédent tapée, je peux enfin me plonger dans la suite. Je m'attendais à un peu mieux, mais j'ai tout de même passé un très bon moment.


Les premiers chapitres m'ont fait craindre un instant que l'opus précédent ait compté pour des prunes. J'avais le sentiment que le chemin qu'il nous avait fait prendre été relégué dans un obscur coin étant donné qu'on retombe dans le type de cheminement qu'on avait eu dans les tomes d'avant. C'est toujours intéressant de voir comment Maïn essaye de fabriquer du papier, d'autant plus qu'on va encore plus loin dans la pratique, les différents essais et échecs précédents lui ont permis de réfléchir à la manière d'aller plus loin, mais j'attendais autre chose, quelque chose de plus.

Heureusement, ce plus finit par pointer le bout de son nez. Une des choses à laquelle je voulais assister arrive bel et bien et la réaction des concernés se passe bien dans l'ensemble. C'est peut-être un poil rapide, mais tout est dit et on peut avancer. Il ne reste pas beaucoup de tomes avant la fin de la série (seulement trois) et j'ai déjà un peu l'impression que certains éléments ne vont pas forcément être traités idéalement. Je m'interroge notamment sur la magie qu'on aperçoit par petites touches et aussi sur ce qui arrive à Maïn. Au vu de comment les choses se développent, de l'avancée lente de ces points-ci, je crains qu'on passe rapidement dessus. J'espère juste que l'ensemble sera cohérent et surtout satisfaisant.

C'est cependant toujours un plaisir de suivre Maïn dans la poursuite de son but qui a beau se focaliser sur les livres, afin de réussir ce qu'elle a décidé d'entreprendre, des activités annexes se dévoilent. On avait le passage du shampoing dans le tome 3, qui ouvrait une porte à l'héroïne, ici, il est question d'autre chose. Cela va nous conduire à faire la connaissance d'un nouveau personnage, qui devrait en réserver des vertes et de pas mûres à notre héroïne et à son compagnon d'aventure Lutz. C'est en tout cas ce qu'on nous laisse entendre.


Entre des relations qui passent un cap, la fabrication du papier qui, mine de rien, subit une belle accélération et les occupations parallèles, on a de quoi faire. Malgré un début un tantinet tranquille, même si pas dénué d'intérêt, la suite de ce tome s'est avérée riche et très attirante.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du titre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7
-Série terminée-

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : La petite faiseuse de livres, tome 4

2 commentaires:

  1. Ce manga me tente depuis un moment, mais je n'ai jamais sauté le pas de l'acheter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a l'avantage d'être courte, ça peut être un argument pour sauter le pas.

      Supprimer

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...