mardi 11 janvier 2022

L'ascension de Camelot, tome 1 : La duperie de Guenièvre de Kierstin White

Auteur : Kierstin White
Titre VO : Camelot Rising, book 1: The Guinevere Deception
Traduction : Véronique Baloup
Genre : Fantasy - Young Adult
Edition : De Saxus
Parution : le 15 avril 2021
Pages : 406 pages
Prix : 17.90 euros


Une terrible menace pèse sur le jeune Roi Arthur. La seule personne qui peut le protéger est sa femme Guenièvre. Mais elle n'est pas celle que vous croyez...

La princesse Guenièvre arrive à Camelot pour épouser le charismatique Roi Arthur, mais elle n'est pas celle qu'elle prétend être. Son vrai nom et sa véritable identité sont un secret.
La magie a été interdite dans le royaume et le sorcier Merlin qui en a été banni a trouvé un moyen de protéger le roi : faire de Guenièvre sa femme... et sa protectrice contre ceux qui veulent voir la ville du jeune souverain tomber.
Pour sauver la vie d'Arthur, sa nouvelle épouse va devoir naviguer dans une cour où les anciennes valeurs qui s'opposent au changement côtoient de nouvelles voix qui se battent pour un monde meilleur.
Mais au cœur de la forêt et dans les sombres profondeurs des lacs, la plus terrible des menaces attend pour récupérer ce qui lui est dû...
Ça fait tellement d'années que j'attends que Kierstin White soit traduite en français. Enfin, une de ses séries est arrivée chez nous, bon ce n'est pas celle qui me tentait le plus, mais je suis tout de même ravie d'avoir pu la découvrir enfin, sauf que... Mon petit problème voyez-vous, c'est que je n'ai pas accroché à ce premier tome et que je n'envisage pas de lire la suite.

J'ai lu ce premier tome il y a déjà un mois, et honnêtement, il ne m'en reste pas grand-chose, et ce qui me revient ne concerne évidemment pas le positif. Je ne pense pas avoir grand-chose à dire dessus, mais on verra bien.


Je ne suis pas une grande fan de la mythologie arthurienne, des légendes qui tournent autour d'Arthur, de ses chevaliers de la table ronde et des grandes femmes qui en font partie, mais j'avoue que j'avais très envie de découvrir Kierstin White, donc je me suis lancé. Le point positif avec cette série, c'est qu'on allait découvrir une intrigue se rattachant à ses légendes, mais d'un point de vue féminin. Arthur est bien là, mais il n'est pas la star et reste, globalement, en retrait de l'intrigue.

Certes évoluer au cœur de Camelot ne m'a pas déplu, bien que la cité ne reste qu'un vague décor tout au long du récit, mais je ne vais pas dire que l'autrice ait su m'embarquer dans son univers, qui d'ailleurs est très limité. Tout l'aspect fantastique du roman est en outre hyper minimaliste et à part une héroïne qui réalise quelques tours, on en voit assez peu la couleur et ce peu qu'on voit n'est guère diversifié, c'est même très répétitif. Autant que Camelot se dévoile peu, c'est une chose, mais j'ai été déçue du peu de place qu'avait la magie dans ce titre, que ça concerne des actes magiques en eux-mêmes ou autre. Il y a un peu plus de contenu s'y rattachant vers la fin, mais globalement, ça reste trop restreint pour m'avoir interpellé.

Mais, le plus gros problème avec ce premier tome reste le manque flagrant de consistance des personnages, et surtout la lenteur de l'intrigue proposée. Le texte se traîne, il ne se passe vraiment pas grand-chose tout au long du récit et si on connaît un tant soit peu les légendes Arthuriennes, il y a des choses qui ne surprennent pas. J'ai beau avoir apprécié les quelques changements faits, qui m'ont paru prometteurs, au vu du traitement fait des personnages, ça a malheureusement vite atteint ses limites.


En soi, s'il n'est pas surprenant de voir Guenièvre développer des sentiments envers Arthur, la manière dont c'est amené est incompréhensible. Ces deux personnages échanges tellement peu, ils ont quelques interactions, mais rien de flagrant qui nous permette de nous dire que Guenièvre semble apprécier le Roi. C'était attendu, mais pas logique. Je n'aime pas quand j'ai l'impression que ça sort de nulle part et c'est l'impression que j'ai eu dans le cas présent.

Je n'ai pas été fan non plus du fait qu'Arthur mette bien souvent de côté notre héroïne, à qui on confie une mission d'envergure juste pour le fun apparemment parce que la demoiselle est souvent écartée et surtout elle démontre assez peu de ressources. Pourtant, elle n'est pas bête et j'ai bien compris qu'on allait la voir évoluer, mais je m'attendais à ce que Guenièvre dégage plus de force, en tout cas plus que ce que j'ai eu dans ce tome. Il y a certainement aussi le problème de la place accordée à la femme, pour coller à une certaine réalité, dont l'autrice se sert dans son intrigue et qui doit expliquer pas mal de choses, mais ça n'empêche que certains éléments auraient pu être traités différemment.

Pour en revenir à Guenièvre, ce que j'ai vu d'elle ici ne me donne pas envie de pousser plus loin et c'est la même chose pour les autres personnages qui ne démontrent pas vraiment d'attrait, de toute façon au vu de leur temps de présence plus que réduit, je n'ai pas eu le temps de les considérer. On se focalise un peu trop sur Guenièvre et si ça n'est pas forcément un mal, étant donné qu'elle n'est pas très intéressante, ça aurait été mieux s'il y avait eu des rôles secondaires plus attractifs. C'est donc un loupé pour moi, entre une intrigue creuse et des personnages qui le sont tout autant, je m'arrête-là pour cette série. Par contre si d'autres traductions de cette autrice pointent le bout de leur nez, je retenterais le coup.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
1. La duperie de Guenièvre
2. La trahison de Camelot
3. The excalibur curse
-Série terminée-

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : L'ascension de Camelot, tome 1 : La duperie de Guenièvre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.