lundi 8 février 2021

Il était une fangirl, tome 1 : Cendrillon 2.0 de Ashley Poston

Auteur : Ashley Poston
Titre VO : Once upon a con, book 1 : Geekerella
Traduction : Sarah Dali & Ombeline Marchon
Genre : Roman - Young Adult
Edition : Lumen
Parution : le 4 février 2021
Pages : 557
Prix : 16 euros


Et si Cendrillon était une fan, une vraie ?
La jeune Ellie Wittimer, geek de son état, ne vit que pour Starfield, le grand classique de science-fiction dont son père était, lui aussi, un grand fan avant sa mort. Alors, quand le reboot de la mythique saga est annoncé au cinéma, elle croit devenir folle de joie. Sauf que c'est Darien Freeman, acteur de séries légères pour adolescents, qui décroche le rôle principal. Et ça, aux yeux d'Ellie et de milliers de fans historiques du chef-d'œuvre, c'est intolérable.
Si vous me suivez depuis quelque temps, ici où sur ma chaîne (voir sur mon compte instagram), vous devez sûrement savoir que j'adore les réécritures de contes. Cendrillon 2.0 en est une, une à la sauce geek qui plus est, et donc on pourrait dire qu'elle avait tout pour me plaire.


Du conte original, on retrouve bel et bien dans Cendrillon 2.0, les temps forts que tout le monde connaît, que ce soit de près ou de loin. On évolue dans un monde contemporain et l'histoire s'articule autour d'une série emblématique qu'on pourrait rapprocher de Star Wars pour vous donner une idée de ce dont il est question. Cendrillon est campée par Ellie, tout comme dans l'histoire de base, son père est décédé et elle se retrouve à vivre avec une belle-mère infecte et deux belles-soeurs qui ne sont pas tendres non plus. De ce côté rien de neuf donc. Là où les choses changent, c'est notamment du côté du prince qui est campé ici par Darien, acteur de son état, qui se retrouve à jouer le rôle principal dans la série que j'ai évoqué plus haut. Même si ces deux personnages sont liés par un élément commun, il n'était pas forcément couru d'avance qu'ils nouent des liens, sauf qu'un beau jour, au détour d'un sms, une relation va se créer entre eux.


Comme souvent dans ce genre d'ouvrage, il est amusant de noter comment l'auteur a pu revisiter une histoire connue pour la transformer en quelque chose d'assez différent tout en en conservant l'essence. Evoluer dans un univers geek n'a pas été pour me déplaire et pour ceux qui auraient peur de se sentir perdus, l'autrice a eu la bonne idée de partir sur un support méconnu, donc inventé, afin que même un néophyte puisse prendre part à l'histoire. Alors oui, peut-être que le récit plaira davantage à ceux, qui comme les personnages, sont des passionnés de séries (où autres médias), mais sachez qu'il reste, selon moi, adapté au plus grand nombre. Et, s'il y a des références geeks ici et là au cours du roman, elles sont plutôt connues et sont en petit nombre, donc pas de quoi avoir peur de louper un truc à ce niveau.

L'histoire est progressive et les personnages vont longtemps évoluer séparement, et si un détail leur permet d'échanger et d'apprendre à se connaître, on ne peut pas dire qu'ils se connaissent réellement et ce, donc, pendant une bonne partie du texte. Cette distance imposée par l'autrice fonctionne pourtant bien alors même qu'on pourrait se dire qu'il aurait été plus sympa qu'Ellie et Darien se rencontrent bien plus tôt. L'intrigue ne souffre absolument pas de ce choix. Les vies de nos deux héros suffisent amplement à accaparer le lecteur en attendant la rencontre fatidique. Entre les coups bas que doit supporter Ellie et l'amitié qu'elle noue avec sa collègue de travail, il y a de quoi faire avec elle et si je l'ai davantage apprécié que Darien, ce dernier, évoluant dans un monde totalement différent, offre au lecteur une autre variété de situations et demeure attirant à suivre. Leur point de vue se veut complémentaire et ne nous procure pas les mêmes sensations, ni les mêmes émotions. Dans tout ça, les personnages secondaires s'insèrent bien à leur côté. Entre l'amie que va se faire Ellie, un chien amenant dans son cillage un peu d'humour, le garde du corps de Darien ou sa manager, il y a une belle galerie de seconds rôles, même les moins gentils ajoutent leur pierre à l'édifice.


J'ai vraiment passé un excellent moment, je me suis prise aisément au jeu, appréciant d'évoluer dans le milieu qui sert de décor au récit et pourtant, la série dont il est question ne m'a pas plus emballé que ça. Comme quoi, on peut vraiment accrocher malgré tout. Mais j'avoue que voir les personnages être autant passionnés, ça, ça m'a parlé. Le roman coule tout seul, il se lit avec beaucoup de facilités. Parmi les choses qui fâchent, j'ai peut-être trouvé un peu trop subtile la façon dont les personnages finissaient par avoir des sentiments l'un pour l'autre. J'ai eu du mal à comprendre à quel moment ils avaient pu devenir si attachés, pour moi il manque un petit truc, un élan plus franc entre l'amitié qui naît entre eux et l'amour qui survient par la suite. Pour le reste, ça a fonctionné, même si la fin est quand même un poil courte, mais avant d'y arriver, entre les échanges auxquels on assiste, les vies de nos héros ou encore la fameuse convention qui réserve de grands-moments, on a de quoi passer un très chouette moment de lecture.



Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Dans la même série :
1. Cendrillon 2.0
1.5. Once at midnight
2. The princess and the fangirl
2.5. Once a princess
3. Bookish and the beast
-Série terminée-

Vous pouvez soutenir le blog en commandant cet ouvrage sur amazon : Il était une fangirl, tome 1 : Cendrillon 2.0

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...